Les autorités chinoises ont annoncé avoir sorti 740 millions de personnes vivant dans les zones rurales de la pauvreté entre 1978 et 2017, soit environ 19 millions chaque année, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

Les autorités considèrent les personnes ayant un revenu annuel est inférieur à 2 300 yuans (337,3 dollars) comme vivant en dessous du seuil de pauvreté en Chine. Le ratio de pauvreté dans les zones rurales a chuté de 94,4 points de pourcentage au cours de la même période avec une diminution annuelle moyenne de 2,4 points de pourcentage, selon le BNS.

Le revenu annuel moyen des résidents ruraux des zones défavorisées a augmenté en moyenne de 10,4% par an entre 2012 et 2017, en hausse de 2,5 points de pourcentage par rapport à la moyenne des résidents ruraux.

Au cours des cinq dernières années, plus de 68,53 millions de personnes ont vu leur mode de vie changer et recevoir des revenus plus élevés. Désormais, le gouvernement veut sortir 10 millions de personnes de la pauvreté cette année et à éliminer la pauvreté d’ici à 2020.

Le gouvernement a récemment publié des lignes directrices pour lutter contre la pauvreté au cours des trois prochaines années. L’objectif est d’éradiquer la pauvreté dans l’ensemble du pays d’ici à 2020.

Les directrices stipulent que la nourriture et les vêtements doivent être garantis aux personnes démunies. Les enfants des familles pauvres devront bénéficier d’une scolarité obligatoire de neuf années. Les besoins médicaux de base et les conditions de vie des pauvres devront également être garantis.

« Pour devenir une société de moyenne aisance dans tous les domaines d’ici 2020, notre plus grande faiblesse se situe dans les régions rurales », a indiqué Han Jun, directeur adjoint du bureau du Groupe dirigeant central pour le travail agricole.

Lors d’un point presse, Han Jun a souligné que « nous visons à résoudre le problème de la pauvreté absolue d’ici 2020. Pour résoudre le problème de la pauvreté comparative, les efforts doivent être faits tout au long du processus de la modernisation de la Chine ».

D’après Ou Qingping, directeur adjoint du Bureau du Groupe dirigeant du Conseil des Affaires d’Etat pour la réduction de la pauvreté et le développement, le nombre de personne redevenant pauvre n’est pas « très grand ».

Même si le nombre de personnes vivant sous le seuil d’extrême pauvreté a été divisé par près de quatre au cours des six dernières années, de fortes inégalités perdurent dans la répartition des richesses au sein de la population.

Ainsi, le patrimoine moyen par habitant est trois fois supérieur chez les citadins que dans les populations rurales. Ces inégalités s’expliquent par de fortes disparités territoriales et un accaparement des richesses par les plus fortunés : 1 % des Chinois les plus riches possèdent un peu moins de la moitié (43,8 %) de la richesse totale du pays.