Échange d’accusations lors d’une violente altercation qui a éclaté entre des diplomates de Chine et des employés du gouvernement de Taïwan lors d’une réception célébrant la fête nationale de Taïwan à Fidji.

La Chine et Taïwan ont confirmé l’incident du 8 octobre, mais chacun a contesté l’affirmation de l’autre sur ce qui avait précipité le combat.

D’après l’Agence de presse américaine, AP, cette confrontation a conduit un membre du personnel taïwanais à être envoyé à l’hôpital pour une blessure à la tête. L’un des diplomates chinois a également été blessé.

La confrontation, un exemple extrême des tensions entre la Chine et Taïwan, a éclaté lorsque les taïwanais présents au rassemblement ont tenté d’empêcher les diplomates chinois de prendre des photos des invités, lors de la réception marquant la fête nationale de Taïwan. Cela a perturbé la célébration, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères de Taïwan.

«Nous condamnons fermement la violence contre notre diplomate aux Fidji par les guerriers-loups non civilisés de Chine», a déclaré le ministre des Affaires étrangères de Taïwan, Joseph Wu, sur Twitter.

«En tant qu’État souverain, nous continuerons de célébrer le #TaiwanNationalDay partout, chaque année. Taïwan est une force du bien dans le monde et nous ne serons pas intimidés», a ajouté ce dernier.

Le ministère a déclaré que Taïwan avait fait une protestation officielle auprès du gouvernement fidjien. De son côté, l’ambassade de Chine aux Fidji a déclaré dans un communiqué que le récit de Taïwan était «incompatible avec les faits». Il a déclaré qu’un de ses employés avait également été blessé.

«Le soir même, le personnel du bureau commercial de Taipei aux Fidji a agi de manière provocante contre le personnel de l’ambassade de Chine qui s’acquittait de ses fonctions officielles dans la zone publique, à l’extérieur du lieu de la cérémonie, causant des blessures et des dommages à un diplomate chinois», a indique le communiqué.

Ministère des affaires étrangères à Beijing

La Chine a également critiqué la célébration de la fête nationale, affirmant qu’elle «viole le principe d’une seule Chine et les règles et réglementations pertinentes du gouvernement fidjien, avec une tentative de créer ‘deux Chine’ ou ‘une Chine, un Taïwan’ au niveau international», a indiqué l’ambassade de Chine au Fidji.

Le 19 octobre, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a critiqué les drapeaux et le gâteau affichés par la partie taïwanaise : « le 8 octobre, le bureau commercial de Taipei aux Fidji a organisé de manière flagrante une ‘soi-disant’ célébration nationale. Le faux drapeau a été affiché publiquement sur les lieux, et le gâteau était également marqué d’un faux drapeau », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

La police enquête actuellement sur une plainte déposée par le personnel de l’ambassade de Chine contre un employé du bureau commercial de Taipei à Suva, confirmée par la porte-parole de la police, Ana Naisoro.

La plainte stipule qu’un employé du bureau de Taipei avait agressé le personnel de l’ambassade de Chine le 8 octobre 2020 au Grand Pacific Hotel à Suva lors de la 109e fête nationale de la République de Chine (Taïwan).

La police a déclaré que le personnel de l’ambassade de Chine avait affirmé qu’il aurait été agressé alors qu’il tentait d’entrer sur le lieu de l’événement. Ana Naisoro a indiqué qu’il n’y a aucun rapport selon lequel un employé du bureau commercial de Taipei aurait été agressé.

Elle assure que le nombre de personnes impliquées sera déterminé dans l’enquête car la plainte déposée traite de l’agression présumée par l’employé du bureau commercial de Taipei. Ana Naisoro a précisé que la police travaillait également avec le ministère fidjien des Affaires étrangères.