vendredi, juin 14

Annonce de 30 partenariats : 239 M$ en investissements et ventes, et création de 107 emplois

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, Stéphane Billette, ont participé à l’annonce de 30 ententes de partenariats entre des entreprises et des institutions québécoises et chinoises dans les secteurs des biens de consommation et du sport, de l’agroalimentaire, de la construction et des technologies vertes, du divertissement, de la culture, de la recherche et de l’innovation. Totalisant des investissements et des ventes 239 milliards de dollars (196 milliards d’euros), ils permettront de créer 107 emplois au Québec.

Philippe Couillard a indiqué que « les partenariats annoncés aujourd’hui démontrent que le Québec est au bon endroit au bon moment. Les collaborations dans les secteurs de pointe jumelées à l’arrivée de nouveaux produits québécois sur le marché chinois permettent d’accroître les échanges entre nos économies respectives ». (Liste détaillée des partenariats)

Le premier ministre a également prononcé une allocution lors du Déjeuner-conférence en collaboration avec le Conseil d’Affaires Canada-Chine (CCBC). Près de 400 personnes issues de la délégation québécoise et du milieu des affaires chinois étaient présentes.

Il a fait la promotion de la créativité, du savoir-faire et de l’expertise des entreprises, des institutions et des organismes du Québec. La journée s’est terminée avec une table ronde pour connaître les objectifs des participants du secteur innovation. Extrait de son allocution :

« Lors de ma première visite en Chine en 2014, j’ai eu la chance de présenter le Plan Nord et la Stratégie maritime. Il importe de maintenir notre collaboration dans ces domaines. Cependant, l’économie mondiale se transforme rapidement. Pensons à la lutte contre les changements climatiques, à la place grandissante des nouvelles technologies et du numérique, au fait que nos PME soient maintenant en compétition avec celles de partout dans le monde. Dans ce contexte, le Québec, dont l’économie roule maintenant à plein régime, est en position d’assumer un leadership. Aujourd’hui, nous avons les moyens de mieux soutenir le savoir-faire et la créativité des Québécoises et des Québécois et d’encourager les projets innovants. Parce qu’au-delà des matières premières, ce qui nous distingue, l’avantage compétitif principal du Québec, ce sont nos talents. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *