jeudi, juillet 25

Antony Blinken salue la médiation chinoise entre Arabie et Iran

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a fait un éloge prudent de la médiation de la Chine, concurrente des Etats-Unis, dans le rapprochement entre l’Arabie saoudite – allié de Washington – et l’Iran, l’estimant bénéfique pour la région.

« De notre point de vue, tout ce qui peut contribuer à réduire les tensions, éviter un conflit et dissuader l’Iran d’actions dangereuses et déstabilisatrices, est une bonne chose », a déclaré Antony Blinken, lors d’une conférence de presse à Addis Abeba, lors d’une visite officielle.

« Je pense qu’il est précieux que des pays, quand ils peuvent agir, prenne la responsabilité de faire progresser la sécurité, de faire avancer les relations pacifiques », a-t-il poursuivi.

La Chine est un important importateur de pétrole. Elle a facilité le rapprochement entre les deux rivaux : l’Arabie saoudite et l’Iran. Cette médiation a permit la reprise, le 10 mars des relations diplomatiques entre Téhéran – ennemi juré des Etats-Unis depuis la Révolution islamique de 1979 – et Ryad, partenaire historique de Washington.

Les liens entre le royaume saoudien et les Etats-Unis sont tendus depuis que le président Joe Biden a fait part de son inquiétude à propos des violations des droits humains par Ryad.

De plus, l’Arabie saoudite tient désormais à diversifier son économie, à trouver d’autres pays alliés, dont la Chine et la Russie, et à sortir des intérêts économiques américains pour développer son territoire.

Les Etats-Unis eux dénoncent régulièrement le rôle déstabilisateur de Pékin dans le monde, tout en appelant la Chine à assumer un plus grand rôle si elle veut prétendre être une grande puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *