L’ancien secrétaire au Trésor américain, Henry Paulson, a mis en garde ce 7 novembre contre la perspective d’un « rideau de fer économique » entre la Chine et les Etats-Unis.

Les tensions économiques entre Pékin et Washington « atteignent un point de non retour » aujourd’hui, a averti le secrétaire au Trésor de George W. Bush, au cours d’un discours prononcé à la conférence Bloomberg New Economy Forum à Singapour.

« Aujourd’hui la région doit s’inquiéter du fait que ce qui était jusqu’à présent une concurrence stratégique saine puisse se transformer en une guerre froide à grande échelle », a estimé ce dernier.

Henry Paulson est connu pour avoir menait la politique économique des Etats-Unis, au début de la crise financière de 2008. La guerre commerciale engagée par le président américain Donald Trump a entraîné une série de mesure de la part de Beijing qui a également imposé des taxes douanières sur les produits américains.

L’administration américaine a également engagé un bataille diplomatique avec la Chine. Le vice-président américain, Mike Pence, a mené la charge sur le vol de technologies sensibles, l’expansionnisme diplomatique et militaire, les atteintes aux libertés publiques et aux minorités religieuses, et même dénoncé l’ingérence électorale de la Chine pour se débarrasser du président Trump.

Ancien soutien de la candidate démocrate Hillary Clinton aux élections présidentielles de 2016, Henry Paulson dit craindre « que d’importants pans de l’économie mondiale ne se ferment aux investissements et aux échanges« . Il craint également que les efforts diplomatiques engagés dans les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis depuis des décennies ne soient remit en cause.

« Je vois maintenant la perspective d’un rideau de fer économique, qui érigerait de nouvelles barrières de chaque côté et démolirait l’économie mondiale que nous avons connue », a déclaré ce dernier.

Des signaux positifs sont observés. Le président américain Donald Trump a dit avoir eu une « très bonne conversation » au téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping et une rencontre bilatérale est prévue à Washington. Mais Henry Paulson prévoit toute de même « un long hiver des relations sino-américaines ».