Le nombre de passagers aériens a chuté en avril de 68,5% sur un an, une baisse moins importante qu’en mars, a indiqué l’autorité de l’aviation civile chinoise.

Cette dernière a mit en avant le rétablissement fragile d’un secteur durement touché par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Lors d’une conférence de presse en ligne, un porte-parole de l’Administration de l’aviation civile de Chine (CAAC) a déclaré qu’il y a eu 16,72 millions de passagers aériens le mois dernier. En comparaison, le nombre de passagers aériens en mars avait reculé de 71,7% sur un an, à 15,13 millions, a indiqué Xiong Jie.

Les capacités sur les vols intérieurs sont revenus à plus de 30% au cours des deux mois écoulés, a précisé le fournisseur de données aériennes Cirium.

Mais le nombre de vols en Chine n’est toujours pas revenu à 60% des niveaux constatés au cours des dernières années, a indiqué un autre porte-parole de la CAAC, Jin Junhao.

Dans un tel contexte, l’Administration de l’aviation civile de Chine (AACC) a rendu public un document, destiné à optimisez l’environnement commercial du secteur.

Le document détaille les règles d’application publié en octobre 2019, qui vise à étudier des améliorations institutionnelles pour un meilleur environnement commercial.

Les auteurs veulent élargir l’accès au marché en mettant en oeuvre des listes négatives unifiées pour l’accès au marché à travers le pays, ainsi qu’offrir une protection à toutes les entités du marché pour garantir un usage égal des ressources du marché.

Les projets d’aviation civile financés par l’étranger – à l’exception de ceux figurant sur la liste négative pour l’accès au marché des investissements étrangers -doivent être traités de la même manière que ceux des autres types de sociétés, ont indiqué les auteurs.

Parmi les mesures envisagées pour améliorer les services gouvernementaux : les certificats électroniques et les licences commerciales, le partage des informations et la transparence du travail administratif.