Le département d’Etat de la défense américain a approuvé l’éventuelle vente de 66 chasseurs F-16 C/D Block 70 de Loockheed Martin et de 75 moteurs F110 de General Electric (GE) à Taïwan, pour 8 milliards de dollars. L’armée de l’air taïwanaise exploite actuellement le F-16 A/B.

D’après l’agence chargée des exportations d’équipements militaires américains (Defence Security Cooperation Agency), ce contrat sert « les intérêts nationaux, économiques et de sécurité des États-Unis en soutenant les efforts constants » de Taïwan.

Selon le communiqué de presse de l’agence, cette vente « ne modifiera pas l’équilibre militaire dans la région ». Mais servira à moderniser les forces armées taïwanaises et maintenir une capacité de défense crédible.

Les nouveaux F-16 contribueront « à améliorer la sécurité » de Taïwan et « au maintien de la stabilité politique, de l’équilibre militaire et du progrès économique dans la région ».

Cette vente contribuera également « à renforcer la capacité » des forces armées taïwanaises « à assurer la défense de son espace aérien, la sécurité régionale et son interopérabilité avec les États-Unis ».

Selon la dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen, « avec des capacités de défense renforcées, Taiwan sera certainement mieux en mesure d’assurer la paix et la stabilité dans le détroit et dans la région face à des défis sécuritaires ».

La Chine a dénoncé mercredi la vente et promet de sanctionner les entreprises américaines impliquées dans ce contrat.

«La Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts y compris en imposant des sanctions sur les entreprises américaines impliquées dans cette vente d’armes à Taïwan», a déclaré lors d’un point de presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Geng Shuang.