Sélectionner une page

Hong Kong,RÉGIONS SPÉCIALES

Beijing rappelle Washington à l’ordre sur Hong Kong

La Chine a exhorté les Etats-Unis à cesser toute ingérence dans la gouvernance légale et l’indépendance judiciaire de Hong Kong, et à l’ingérence flagrante dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine, « sous prétexte de défendre les droits de l’homme et la liberté », a déclaré un porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Le porte-parole Zhao Lijian a ainsi répondu à une question concernant la déclaration d’un porte-parole du Département d’État des Etats-Unis qui a exprimé sa « préoccupation » sur la récente action juridique de la police de Hong Kong contre Jimmy Lai Chee-ying et plusieurs autres personnes.

D’ailleurs, l’organisation non gouvernementale basée à Washington, Hong Kong Democracy Council, a déclaré que les arrestations étaient « des actes flagrants de répression politique par le gouvernement de Hong Kong et le Parti communiste chinois ». Le groupe a déclaré dans un communiqué qu’il réclamait la libération immédiate et inconditionnelle de Jimmy Lai et des autres militants pro-démocratie.

« Nous exhortons les Etats-Unis à respecter sérieusement l’état de droit et l’indépendance judiciaire de Hong Kong, à cesser de soutenir les émeutiers anti-Chine à Hong Kong, à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine, et à faire davantage pour la prospérité et la stabilité de Hong Kong », a affirmé Zhao Lijian.

Trois militants arrêtés

La police de Hong Kong a arrêté le 28 février le magnat de la publication Jimmy Lai, un critique ouvert de Beijing, et deux autres militants pro-démocratie, accusés de rassemblement illégal, condamnant des groupes de défense des droits internationaux.

Jimmy Lai Chee-ying est un millionnaire autodidacte qui a contribué financièrement au mouvement pro-démocratie de Hong Kong. Il a été la cible de critiques par les médias du continenta, et a été arrêté par la police chez lui, selon les chaînes Cable TV et TVB News.

Apple Daily – une des publications de la société de médias Next Digital (0282.HK) dans laquelle Jimmy Lai Chee-ying est président non exécutif – a déclaré avoir été accusé d’avoir participé à une marche illégale le 31 août. Le journal a déclaré que Jimmy Lai Chee-ying avait suivi l’itinéraire de la foule pendant deux heures ce jour-là, chantant des hymnes et priant.

Des militants, vétérans de la démocratie, Lee Cheuk-yan et Yeung Sum, ont également été arrêtés le 28 février pour les mêmes charges, a rapporté Cable TV.

« Plus tôt dans la journée, nous avons arrêté trois hommes de la région, âgés de 63 à 72 ans, pour participation présumée à un rassemblement non approuvé », a déclaré Wong Tung Kwong, surintendant principal du déploiement criminel à Hong Kong, lors d’un point de presse.

Plusieurs organisations dénoncent les arrestations

Les trois ont été inculpés et comparaîtront le 5 mai, a-t-il dit. La police n’a pas nommé les personnes arrêtées, conformément à sa pratique courante. Il n’a pas non plus fourni de détails supplémentaires.

Le 28 février, Jimmy Lai Chee-ying a été vue par un journaliste de l’agence de presse Reuters quittant le poste de police de Kowloon City dans une Mercedes noire. « Les accusations n’entraveront pas notre lutte pour la démocratie, la liberté et notre droit à continuer de se rassembler, de marcher et de protester », a déclaré Lee Cheuk-yan aux journalistes devant le commissariat de police de Cheung Sha Wan.

Jimmy Lai et Yeung Sum n’ont pas pu être contactés immédiatement pour commenter. Le Conseil des affaires continentales de Taïwan a déclaré dans un communiqué qu’il était préoccupé par les arrestations et a appelé les autorités de Hong Kong à garantir le respect des libertés telles que le droit de manifester inscrit dans la loi fondamentale de la ville.

De son côté, Amnesty International a déclaré que les arrestations étaient « une tentative éhontée de harceler et de faire taire ceux qui faisaient partie du mouvement pro-démocratie de Hong Kong ».

Il a appelé à une enquête indépendante sur le traitement des manifestations par la police – une exigence fondamentale des manifestants. La police a déclaré à plusieurs reprises qu’elle avait agi avec retenue et avait utilisé des niveaux de force minimum.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :