Des jets et navires chinois ont effectué des exercices près de Taïwan et dans le Pacifique occidental le 2 février, alors que le ministre taïwanais de la défense a alerté contre une menace croissante de son voisin devant le Parlement.

D’après l’agence de presse, Xinhua, des combattants, des bombardiers et des avions d’alerte ont traversé le détroit de Miyako entre les îles méridionales de Miyako et Okinawa et le nord-est de Taïwan et dans le Pacifique.

Pour le gouvernement taïwanais, il s’agit d’une nouvelle menace, car Taipei est de plus en plus inquiet de la montée en puissance militaire de la Chine envers Taïwan. « Nous envisageons la transformation de la stratégie de la Chine et son investissement dans de nouveaux équipements d’armement, nos militaires vont pratiquer de nouvelles réformes » dans le domaine, a déclaré le ministre de la défense de Taïwan, Feng Shih-kuan, lors d’une session parlementaire.

D’autant que Beijing n’a jamais renoncé au recours à la force pour prendre le contrôle de l’île, sur la base du principe d’une seule Chine. Des exercices militaires ont également été organisé dans la région pour améliorer le travail commune, armée de terre et marine, a souligné Xinhua. « Cet exercice fait partie des plans annuels de la Marine, n’est pas destiné à un pays ou une cible spécifique et est conforme aux lois et normes internationales pertinentes« , ont ajouté les autorités.

De son côté, le ministère de la Défense de Taiwan a indiqué qu’il surveillait les exercices, et a tenté de rassurer en assurant que pour l’heure, « il n’y avait aucune raison de s’alarmer ». Cependant, il a déploré les exercices chinois dans l’espace aérien et maritime, en particulier dans l’océan Pacifique à l’est de Taïwan, qui représentent selon lui « une menace croissante ».

Raison pour laquelle, un système de missiles Patriot Advanced Capability-3 (PAC-3) a été déployé dans la région de Hualien et Taitung dans l’est de Taïwan en réaction aux changements dans la stratégie militaire de la Chine, a indiqué récemment le gouvernement dans un communiqué.

En parallèle, « les forces armées de Taïwan mèneront des patrouilles de routine, des séances de formation de l’armée de l’air et des exercices aéroportuaires conjoints afin de renforcer leur capacité à protéger le droit de pêche et la sécurité des pêcheurs taïwanais en mer de Chine méridionale, à fournir de l’aide humanitaire et à mener des exercices de secours en cas de catastrophe dans la région », a écrit le ministre dans un rapport présenté au Parlement.