Les investissements chinois à l’étranger, hors secteur financier, ont plongé de 35,7% sur un an en janvier. Ils se sont élevés le mois dernier à 53,3 milliards de yuans (7,05  mds €), selon le ministère du commerce.

Cette baisse s’explique par la mise en place par le gouvernement de plusieurs mesures, visant à endiguer la fuite des capitaux, comme par exemple, la limitation du montant de prélèvement ou encore la réduction du nombre d’autorisation de fusions et acquisitions à l’étranger.

Ainsi, le gouvernement a exhorté les entreprises à éviter les investissements « irrationnels » à l’étranger, en particulier dans l’immobilier, le sport et le divertissement, car certaines opérations sont réalisées à crédit.

Toutefois, les investissements à l’étranger ont atteint 170 milliards de dollars en 2016, soit une envolée de 44% sur un an.

Les entreprises ont investi en janvier 2017 dans près d’un millier d’entreprise étrangère, en attachant « une importance particulière à l’économie réelle et aux industries nouvelles », a expliqué Sun Jiwen, porte-parole du ministère.

Plus de 37% de ces investissements chinois à l’international en janvier ont d’ailleurs concerné l’industrie manufacturière, contre moins de 14% un an auparavant.