vendredi, mai 24

Corée du nord : Beijing souhaite une reprise des discussions

Le ministre des affaires étrangères, Wang Yi, a appelé ce vendredi 17 février à une reprise des négociations à Six avec la Corée du Nord.

« Ce qu’on voit aujourd’hui c’est un essai, puis des sanctions, suivies d’un nouvel essai nucléaire suivi de nouvelles sanctions », a indiqué le ministre, lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. Ce dernier a souhaité que « ce cycle négatif ne doit pas continuer parce que son issue pourrait être quelque chose d’insupportable pour tout le monde. C’est une situation où tout le monde est perdant ».

Wang Yi a mit n exergue la nécessité d’instaurer les résolutions des Nations Unies, dont les sanctions, mais « il ne nous faut pas abandonner la quête d’une reprise des pourparlers ». « Les Etats-Unis et la Corée du Nord (…) doivent arriver rapidement à une décision politique », a-t-il dit, « nous appelons toutes les parties à ne plus prendre de mesures qui peuvent générer des tensions ».

Cependant, les Etats-Unis, le Japon et la Corée du sud estiment que la discussion pourra reprendre si Pyongyang faisait des concessions. Or, la Corée du Nord a quitté le 8 avril 2009 les négociations à Six (les deux Corées, le Japon, la Russie, la Chine et les Etats-Unis) sur sa dénucléarisation, en réaction à la condamnation par le Conseil de sécurité de son tir de fusée, réalisé le 5 avril 2009.

Le 12 février 2017, Pyongyang a tiré un missile balistique en direction de la mer de Corée, le premier depuis l’investiture du président américain, Donald Trump. Le ministre américain des affaires étrangères, Rex Tillerson, a alors appelé Beijing à utiliser « tous les moyens disponibles pour modérer l’attitude déstabilisante de la Corée du Nord ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *