L’économie reste « généralement stable » mais fait face à des complexités « qu’il ne faut sous-estimer », a annoncé la Banque Populaire de Chine, suite à la réunion trimestrielle de son comité de politique monétaire.

« L’économie mondiale reste en phase de réajustement à la suite de la crise financière et les marchés mondiaux continuent de présenter de nombreux risques », écrit la BPC dans un communiqué. La banque s’est engagée à poursuivre la mise en œuvre d’une politique monétaire « neutre et saine » et à s’appuyer sur divers outils et instruments pour maintenir les liquidités à un niveau stable.

L’activité manufacturière ralentit

L’activité manufacturière a progressé en mars pour un 9ème mois consécutif de manière moins dynamique en raison du ralentissement des nouvelles commandes à l’exportation, selon l’enquête Caixin/Markit.

L’indice PMI manufacturier mesuré par cette étude privée a reculé à 51,2 en mars, après 51,7 le mois précédent, alors que les économistes l’attendaient à 51,6. La croissance des commandes à l’exportation a fortement ralenti, tombant à un creux de trois mois à 51,9 après 53,8 en février.

Ces chiffres contrastent avec ceux du Bureau d’Etat des statistiques affirmant que l’indice du secteur manufacturier a augmenté de 51,8 en mars, « atteignant presque un niveau record depuis trois ans ».

L’indice des directeurs d’achat (IDA) du secteur non manufacturier s’est établi à 55,1 en mars, contre 54,2 en février, selon le (BES). Les activités commerciales dans le secteur des services ont augmenté de manière stable à 54,2 en mars, alors que l’indice des nouvelles commandes a également augmenté.

La dette devrait continuer à s’envolée

La dette extérieure devrait continuer de croître en 2017, mais les risques associés sont contrôlables, a affirmé l’Administration nationale des changes (ANC), annonçant que le solde a atteint 1.420 milliards de dollars fin 2016, en hausse de 2,7% sur un an.

« La dette a continué de progresser durant trois trimestres successifs, alors que le désendettement des sociétés chinoises a touché à sa fin et que les autorités ont assoupli le contrôle sur le financement transnational », a indiqué un fonctionnaire de l’ANC à l’agence de presse Xinhua.

« Malgré une augmentation prévue de la dette, les risques sont sous contrôle », a assuré ce fonctionnaire, justifiant que les indicateurs majeurs étaient inférieurs au niveau d’alerte.

Chute de l’excédent commercial

L’excédent de la balance courante s’est élevé à 196,4 milliards de dollars (184,61 mds €) l’an dernier, soit 1,8% du PIB, a également indiqué l’Administration nationale des changes.

L’excédent commercial des marchandises a chuté de 14% par rapport au niveau de 2015 pour s’établir à 494,1 milliards de dollars (464,45 mds €) en 2016, tandis que le commerce des services a affiché un déficit de 244,2 milliards de dollars (229,5 mds €), en hausse de 12% en glissement annuel, selon l’ANC.

Le compte capital et financier a enregistré un excédent de 26,3 milliards de dollars (24,7 mds €) en 2016, avec un déficit de 300 millions de dollars (282 millions d’€) pour le compte capital et un défit de 417 milliards de dollars (442,7 mds €) pour le compte financier hors réserve. De plus, les avoirs de réserve, dont la plupart sont des réserves de devises étrangères, ont baissé de 443,7 milliards de dollars (417,1 mds €) en 2016.