Seconde ville la plus importante de la province du Shanxi, Datong a été la capitale du royaume des Wei du Nord (386-534). Son nom signifie littéralement la « Grande Unité ».

Une des grottes de Yungang, où abrite le Bouddha

Une des grottes de Yungang, où abrite le Bouddha

La ville abrite de célèbres grottes, appelées « Les grottes de Yungang« , qui ont été tout au long de l’Histoire, conservées et entretenues par les dynasties successives. Au-delà du tourisme, la cité abrite d’importantes mines de charbon, faisant d’elle la capitale du charbon.

Ville préfecture, Datong abrite plus d’1 million de personne sur une surface de 2.080 km². Fondée vers 200 avant J.C. par la dynastie Han (206 à 220 apr. J.C.), la ville porte le nom de Pingcheng. En 1048, sous la dynastie Song (960-1279), la ville prend le nom de Datong (Grande Unité).

Elle devient rapidement un lieu de passage inévitable pour les caravanes de commerce traversant la Chine pour se rendre en Mongolie. D’ailleurs, de 398 à 494, la ville connaît un bel essor, tant sur le plan culturel, qu’économique et politique, grâce à son statut de capitale du royaume des Wei du Nord.

Mais Datong perd ce statut, lorsqu’en 534, la dynastie éclate en deux branches : les Wei de l’Ouest (Xi Wei), en Chine du nord-ouest (trois empereurs) et les Wei de l’Est (Dong Wei), en Chine du nord-est (un seul empereur).

Les grottes de Yungang, refuge du Bouddha

Une des grottes de Yungang

Une des grottes de Yungang

La construction des grottes de Yungang a débuté à la fin du Royaume des Wei Nord, vers 534. Inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001, les 252 grottes et 51.000 statues, représentent « une réussite exceptionnelle de l’art rupestre bouddhique en Chine au 5ème et au 6ème siècle ».

D’ailleurs, « les Cinq Grottes, réalisées par Tan Yao avec une stricte unité du plan et de la conception, sont un chef d’œuvre classique de la première apogée de l’art rupestre bouddhique en Chine », selon le site de l’UNESCO.

Plusieurs fois détruite et pillée, la ville a été reconstruite pour la dernière fois en 1652. Situés au pied des montagnes Wuzhou dans la vallée de la Shi Li, les Cinq grottes principales portent le nom de leur créateur Tan Yao. Avec une profondeur d’environ 16m, elles ont été construites sur une surface de 350 hectares entre 460 et 525 de notre ère.

Certaines grottes ont été touchées par le temps et le climat, mais toutes illustrent l’art bouddhique de l’époque. Fervents pratiquants, les Wei ont d’ailleurs édifié ce lieu pour montrer à la Chine et à la région son ambition politique.

Certaines grottes plus dangereuses sont fermées au public, mais il est possible de voir dans la grotte numéro 5, le Bouddha de 17 mètres et dans la numéro 6, la tour de 15 mètres où se cachent de nombreuses statues de Bouddha.

Shanhua, au cœur du bouddhisme

Datong est un centre historique, réunissant de nombreux monuments, comme par exemple, le temple Shan Hua, qui est un temple bouddhiste fondé au début du 8ème siècle, sous la dynastie des Tang. Couvrant une superficie de près de 14.000m², le temple se compose de trois salles principales ornées de peintures datant de 1708 à 1716, et deux pavillons situés à l’est et à l’ouest de l’hôtel de Sansheng.

La première salle Daxiongbao abrite 4 grandes statues de Bouddha représentant les 4 points cardinaux. Une statue de Bouddha est située au centre de la salle, représentant Siddhārtha Gautama. La seconde salle Sansheng, construite sous la dynastie Jin, renferme les statues de 3 sages du Sutra Avatamsaka (Soutra de l’ornementation fleurie) à côté de 2 statues de Manjusri et Samantabhadra.

Enfin, la Porte d’entrée principale, construite durant la dynastie des Jin au 12ème siècle, contient les statues des 4 rois célestes (Duo Wen Tianwang, Zeng Chang Tianwang, Chi Guo Tianwang et Guang Mu Tianwang), situées sur le coté Est et Ouest de la porte.

Le monastère de Shanhua possède aussi 2 pavillons sur un axe Est-Ouest au niveau de la salle Sansheng. Le pavillon Puxian, construit sous la dynastie Liao, a été endommagé puis détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale pour être reconstruit en 1953. Et le pavillon Wenshu détruit au début du 20ème siècle, il a été reconstruit en 2008 par le gouvernement local.

Une ville spirituelle et historique

Une partie du Mur des Neuf Dragons

Une partie du Mur des Neuf Dragons

Situé à 70 km au sud de Datong, les monastères de Huayan possèdent le nom de la première école bouddhique de Chine, qui se nommait Hua Yan. L’endroit est divisé en deux monastères, qui ne faisait qu’un seul et même lieu auparavant. Désormais, il y a le temple du haut et le temple du bas, toutefois l’ensemble forme le monastère le plus grand et le mieux conservé de la dynastie Liao (907 – 1125 apr. J.-C.).

Le temple du bas possède une grande librairie où sont conservés près de 18.000 pièces de littérature bouddhique et de très belles sculptures. Le temple du haut est plus grand avec un important hall où trônent 5 grandes statues d’or.

Datong abrite également le mont Hengshan, aussi appelé Nanyue. Il s’agit de l’une des 5 montagnes sacrées des taoïstes. Lieu de pèlerinage avec sa vingtaine de monastères, le mont est aussi un lieu touristique. La montagne est réputée pour sa forêt d’arbres millénaires, ses crêtes escarpées, ses superbes sommets, ses cascades et temples traditionnels.

La cité est également célèbre pour son célèbre « Temple suspendu » dédié aux dieux. Le temple surplombe les ravins et est encerclé par des vents violents. Vieux de 1.400 ans, il est construit en bois. Il est possible de visiter Le mur des neuf Dragons de l’empereur Ming Yuanzhang, il s’agit de neuf dragons de forme, couleur et position différentes. Et enfin, la pagode en bois de satin de Yingxian, construite en 1059, sous la dynastie des Liao.