La Chine est encore officiellement le pays le plus peuplée du monde, mais elle pourrait être dépassée par l’Inde, selon le démographe indépendant, Yi Fuxian.

Yi Fuxian, professeur de démographie à l’Université du Wisconsin, a affirmé que le taux de natalité est plus proche de 1,05 naissance par femme, et non 1,6 comme avancé par les officiel, soit une surestimation de près de 90 millions d’âmes.

Actuellement habitée par 7,6 milliards de personnes, la Terre en abritera 8,6 milliards en 2030, 9,8 en 2050 et 11,2 en 2100, calcule l’ONU dans un rapport publié ce mercredi. L’Inde va bientôt devenir le pays le plus peuplé de la planète, devant la Chine, selon les estimations des Nations Unies.

Si les estimations du démographe indépendant, la population de la Chine fin 2016 était  de 1,29 milliard de personnes, contre 1,38 milliard de citoyens, selon les données officielles. De son côté, l’Inde a officiellement une population de 1,33 milliard de personnes. D’après l’ONU, l’Inde doit devenir l’État le plus peuplé du monde d’ici 2024.

Cette situation a des répercussions importantes sur le pays, car « le pays sera vieux avant de devenir riche », selon certains économistes, qui pointent du doigt la baisse depuis 2012 des effectifs de la population active.

D’après les économistes, interrogés par L’Express Business, l’offre de main d’œuvre chinoise est devenue moins élastique en raison des pressions démographiques dues à la politique de l’enfant unique. De fait, les salaires commencent à croitre, alors que la population active se réduit, et devient plus qualifiée. Du coup, le pays parvient plus difficilement à générer des gains de productivité.

Yi Fuxian a estimé que la population chinoise aurait atteint 1,6 milliard de personnes en 2040, et qu’elle n’aurait alors commencé à se contracter qu’à ce moment.  Les membres de la Commission nationale de la santé et de la planification familiale réfutent cette analyse affirmant que le taux de fécondité actuel s’établit à 1,7 pour cent.