Sélectionner une page

ECONOMIE

Des groupes chinois ont versé 40 milliards d’actifs mondiaux

Pour la première fois cette année, les entreprises chinoises sont devenues des vendeurs nets d’actifs mondiaux, depuis qu’elles sont devenues des acteurs majeurs des fusions et acquisitions internationales, a déclaré le Financial Times.

Les sociétés chinoises ont convenu de vendre environ 40 milliards de dollars (35,2 mds €) d’actifs à l’étranger jusqu’à présent cette année, contre 32 milliards de dollars pour l’ensemble de l’année dernière, selon les données de Dealogic.

Dans le même temps, les groupes chinois n’ont acheté que 35 milliards de dollars (30,8 mds €) d’actifs à l’étranger cette année, faisant du pays un vendeur net.

Les désinvestissements aux États-Unis, où les entreprises chinoises sont examinées de plus près, ont grimpé à plus de 26 milliards de dollars (22,8 mds €)en 2019, contre 8 milliards de dollars en 2018.

Le pic d’investissements d’actifs à l’étranger de la Chine aux Etats-Unis remonte à 2015, et représentait 100 milliards de dollars (88 mds €), les entreprises avaient alors vendu 10 milliards de dollars.

Les conditions des affaires se sont détériorées pour de nombreuses entreprises qui, il y a deux ans à peine, réalisaient des transactions d’un milliard de dollars aux États-Unis et en Europe.

L’accès au crédit s’est également resserré, poussant certains acquéreurs au défaut de paiement. Une grande partie des actifs appartenant au marché chinois ont été engloutis en 2016, année de pointe de l’investissement, lorsque les entreprises chinoises ont conclu pour plus de 200 milliards de dollars (176 mds €) de transactions à l’étranger tout en s’endettant énormément.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :