La Chine va mettre en place des mesures qui devraient consolider la stabilité de l’approvisionnement et des chaînes industrielles.

«La Chine prévoit de favoriser l’intégration du commerce intérieur et extérieur, ainsi que de consolider la stabilité des chaînes d’approvisionnement et industrielles pour assurer des emplois à près de 200 millions de personnes au cours de la période du 14e Plan quinquennal (2021-2025)», a indiqué un rapport du gouvernement dévoilé mercredi.

Publié par le Ministère chinois du Commerce, le «Rapport sur la situation du commerce extérieur de la Chine (printemps 2021)» fait état de la situation du commerce extérieur de la Chine de janvier 2020 à avril 2021. Puis analyse l’environnement mondial et les perspectives de la Chine pour le reste l’année 2021.

«La pandémie de COVID-19 n’a pas encore été contrôlée efficacement à l’échelle mondiale, tandis que la production, la distribution et le déploiement des vaccins ont été inégaux», selon le rapport cité par le CIIE.

La reprise économique mondiale n’est toujours pas stable ou équilibrée, alors qu’il y a eu plusieurs contraintes pour les chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales, qui ont toutes conduit à un environnement externe complexe pour la croissance du commerce extérieur de la Chine», ont expliqué les rapporteurs.

D’ailleurs, les exportations de la Chine ont bondi de 30,1% sur un an tandis que les importations ont grimpé de 25,9% en termes de yuans entre janvier et mai 2021.

«Avec l’adoption par le gouvernement de politiques et de mesures stables en matière de commerce extérieur, des formes commerciales relativement nouvelles et de nouveaux modèles, tels que le e-commerce, sont en plein essor à travers toute la Chine, et la résilience des entreprises de commerce extérieur en matière de développement a été renforcée», ont expliqué ces derniers.

Selon eux, «ces facteurs soutiendront fortement la croissance régulière des importations et des exportations» de la Chine. D’autant que pour la période de janvier à mai 2021, le total des importations et des exportations de la Chine a augmenté de 28,2% en glissement annuel pour atteindre 14.760 milliards de yuans (environ 2.310 milliards de dollars).

Les exportations et les importations ont augmenté respectivement de 23,6% et de 19,2%, par rapport aux données enregistrées pendant les cinq premiers mois de 2019. Cela marque une augmentation de 21,6% par rapport à la même période en 2019, a déclaré l’Administration générale des douanes.

Le rapport a souligné qu’afin d’alléger la pression causée par le Covid-19, plus de 10 000 entreprises de Chine orientées vers l’exportation ont pour la première fois développé leurs affaires en ligne en 2020, tandis qu’un grand nombre d’entreprises de Chine ont adopté des solutions numériques, notamment le big data, les plateformes business-to-business (B2B) et activités d’exposition en ligne pour attirer des clients mondiaux et augmenter les ventes.

«De nombreux fabricants de Chine ont continué à investir pour améliorer le contenu technique et la valeur ajoutée des produits d’exportation, dans le but de monter au sein de la chaîne de valeur», a déclaré Bai Ming, directeur adjoint du département des études de marché international à l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique.

Il a indiqué qu’un nombre croissant d’entreprises de Chine avaient également commencé à cultiver leur « soft power » pour les exportations, en se concentrant sur l’amélioration des capacités globales de gestion de la chaîne d’approvisionnement, le renforcement de leur image de marque, du contrôle de la qualité et de leurs services après-vente afin de concurrencer davantage leurs rivaux mondiaux.

«Les efforts de la Chine pour tirer parti d’une ouverture de haut niveau afin de promouvoir son modèle de développement à double circulation stimuleront non seulement la consommation intérieure, mais attireront également des ressources étrangères», a précisé de son côté Zhang Yongjun, chercheur au Centre chinois pour les échanges économiques internationaux, basé à Beijing.

Au sein du nouveau modèle de développement économique de la Chine, le marché intérieur est désormais le pilier de l’économie, tandis que les marchés intérieurs et internationaux se soutiennent mutuellement.

«Tout en élargissant la demande intérieure et en assurant la fluidité de la circulation interne ainsi que du cycle national de production, de distribution et de consommation, la Chine continuera à stimuler à la fois les exportations et les importations et à attirer les investissements directs étrangers», a expliqué Zhang Yongjun.

Le commerce extérieur de la Chine a augmenté de 28,2% an glissement annuel pour atteindre 14 760 milliards de yuans (2310 milliards de dollars) entre janvier et mai 2021, signe de l’accélération de la croissance des exportations et des importations de Chine.

Le commerce extérieur de la Chine a également été tiré par une demande intérieure robuste et une augmentation des commandes à l’étranger, selon les données de l’Administration générale des douanes.

Actuellement, la portée du commerce extérieur de la Chine s’est étendue à plus de 230 pays et régions du monde; et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) est devenue le plus grand partenaire commercial de la Chine, selon le ministère du Commerce.

La coopération économique avec les pays et les régions participant à l’initiative de « La Ceinture et la Route » poursuit son développement, et sa proportion dans le commerce extérieur total de la Chine est passée de 25,1 % en 2015 à 29,1 % en 2020.