Deux navires de guerre de la marine américaine ont traversé ce 31 décembre le détroit de Taïwan. Il s’agit de la seconde mission de ce type menée en décembre par les Etats-Unis dans la zone, provoquant la colère de la Chine.

La Chine, qui considère Taïwan comme une province, est irritée par le soutien accru apporté par Washington à Taïwan, principalement via des ventes d’armes et les traversées du détroit de Taïwan menées par des destroyers. Ce dossier est l’un des plus sensibles aux yeux de la Chine et alimente les tensions sino-américaines.

La marine américaine a déclaré qu’il s’agissait d’une traversée « routinière » effectuée dans le respect du droit international, et dans les eaux du détroit de Taïwan. Cette dernière a souligné que les Etats-Unis affichaient ainsi leur engagement à une région Indo-Pacifique « libre et ouverte ».

Il s’agit de la 13e traversée du détroit de Taïwan menée par la marine américaine au cours de l’année écoulée. Le ministère chinois de la Défense a dénoncé une « provocation », précisant que des navires et un avion chinois avaient surveillé la traversée des bâtiments de la marine américaine.

Dans un communiqué, le ministère de la Chine dit y voir un mauvais message envoyé aux partisans de l’indépendance de Taïwan et une grave menace pour la paix et la stabilité dans la région. Début décembre, un groupe de porte-avions chinois ont également traversé le détroit de Taïwan afin de mener des exercices en mer de Chine méridionale.

De plus, le président sortant, Donald Trump, vient de signer le projet de loi de financement incluant le « Taiwan Assurance Act of 2020«  (Acte d’assurance pour Taiwan 2020), qui plaide en faveur de ventes d’armes régulières à Taïwan et sa participation aux organisations internationales telles que l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), ainsi qu’à l’Organisation des Nations unies et à ses agences spécialisées.

A cette annonce, le gouvernement chinois s’est dit « fermement déterminé à sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement ». Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, « la Chine a décidé d’imposer des sanctions contre les entreprises et les individus américains impliqués dans les ventes d’armes. Les sociétés concernées incluent Lockheed Martin, Boeing Defense et Raytheon ».

Afin d’éviter une atteinte grave aux relations sino-américaines et à la stabilité du détroit de Taïwan, « Washington devrait cesser d’instrumentaliser la question de Taïwan pour s’ingérer dans les affaires intérieures chinoises, renoncer à mettre en œuvre les causes néfastes des projets de loi ciblant la Chine et se détourner de cette voie dangereuse ».