La société Didi Chuxing a racheté le service brésilien 99 Taxis, continuant ainsi à concurrencer l’américain Uber sur la scène internationale.

Principale application de réservation de véhicules avec chauffeur en Chine, Didi Chuxing possédait déjà une participation stratégique dans la firme brésilienne, où il avait investi 100 millions de dollars en 2016.

Didi Chuxing, qui revendique plus de 450 millions d’usagers, est né en 2015 de la fusion de deux applications concurrentes soutenues respectivement par les géants de l’internet Alibaba et Tencent. La société dit assurer plus de 25 millions de courses par jour.

Dans un communiqué, la société chinoise, a annoncé avoir pris le contrôle de 99 Taxis et de ses 14 millions d’usagers enregistrés. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, mais cela confirmant la volonté de Didi de s’imposer sur le marché sud-américain, en plein essor.

Selon l’agence Bloomberg News, Sao Paulo et Rio de Janeiro sont les deux premières villes mondiales en nombre de trajets passés par l’application Uber, suivis par Mexico. L’acquisition de 99 Taxis est, selon le groupe chinois, « une nouvelle étape décisive dans sa stratégie internationale« . « L’internationalisation est notre priorité« , a souligné Cheng Wei, directeur général de Didi Chunxing.

En effet, 2015 la société chinoise avait prit des participations dans l’application indienne de réservation de taxis Ola, ainsi que dans l’américain Lyft, concurrent direct d’Uber aux Etats-Unis. Récemment, Didi a conclu une alliance avec l’européen Taxify, une centrale de réservation de VTC présente dans une vingtaine de pays.

Didi Chuxing affirme contrôler aujourd’hui 90% du marché des VTC dans son pays et la quasi-totalité du marché local des réservations de taxi via téléphone mobile.