samedi, mai 18

« La Chine, nouveau bouc émissaire », Zheng Ruolin

Dans une tribune publiée dans le magazine La Chine au présent, Zheng Ruolin, ancien correspondant à Paris du quotidien de Shagnhai Wen Hui Bao, a dénoncé l’exagération, voir les mensonges, de l’économiste français, Philippe Dessertine, dans l’émission de France 5, « C dans l’air ». (cliquez sur le lien pour accéder à la vidéo)

« Comme nous le savons tous, les médias français ont tendance à exagérer, notamment sur les sujets qui ont trait à la Chine. Souvent, ils dramatisent les faits ou les chiffres aux seules fins de capter l’attention de l’auditoire« , a expliqué le journaliste chinois, spécialiste de la France.

Zheng Ruolin a pointé du doigt l’analyse de Philippe Dessertine, qui a assuré que « cette pénurie en France résulterait en partie du fait que les Chinois se sont mis à consommer du beurre ». Le beurre n’a jamais été ni n’est devenu une denrée quotidienne pour les Chinois. D’ailleurs, la plupart le digère mal. Les Chinois ne sont pas habitués à manger des plats cuisinés au beurre. C’est même l’une des raisons principales, sinon la première, pour laquelle les touristes chinois en France préfèrent aller manger dans des restaurants chinois », a expliqué Zheng Ruolin.

D’après les recherches de Zhao Ye, réalisatrice de « On ne vous dit pas tout » sur CGTN Français, Zheng Ruolin a rappelé dans son article que selon les statistiques publiées par la douane chinoise, la Chine a importé 54 millions de kilogrammes de beurre en 2015, dont 3 millions d’origine française.

En 2016, elle en a importé pour 63 millions de kilogrammes, dont 4,2 millions déclarés « origine France« , soit une croissance de 36%. Mais parallèlement, il est à noter que la France a produit 450 000 tonnes de beurre en 2016, selon les chiffres communiqués par Les Échos.

« Le volume de beurre exporté vers la Chine ne représente que 0,9% de la production française. Comment une augmentation de 36% des importations du beurre en Chine pourrait-elle conduire à une pénurie de ce produit de base en France?« , s’est demandé le journaliste.

De fait, « pourquoi les Français croient-ils à cet argument si absurde ? Tout simplement parce que l’idée toute faite selon laquelle ‘c’est la faute de la Chine’ s’inscrit dans le ‘politiquement correct’, au point que beaucoup se contentent de ce type d’explication« .

Souvent pointé du doigt, Zheng Ruolin se demande désormais

« quel sera donc le prochain chef d’accusation? Les français n’en ont peut-être pas conscience, mais nous chinois, en particulier ceux qui vivent en France, nous voyons bien que chaque fois qu’un événement fâcheux se produit en France, c’est systématiquement les chinois qui sont désignés coupables! Comme si la Chine était à l’origine de tous les maux des Français. N’est-ce pas là une variante du ‘péril jaune’ et une forme de discrimination raciale? ».

Lire l’intégralité de la tribune en deux parties (1) et (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *