Sélectionner une page

SCI/TECH

Du riz planté dans de l’eau salée

Le scientifique agricole Yuan Longping et son équipe de recherche ont semé le 28 mai 2018 du riz tolérant à l’eau salée sur six parcelles de terres salées-alcalines.

Il s’agit d’une première dans le secteur. Le riz est semé simultanément sur différents types de terres. Pour les scientifiques, cette expérience est «une étape majeure dans l’exploration de sa viabilité commerciale».

Surnommé «riz d’eau salée», cette espèce de riz est conçue pour pousser dans des vasières ou d’autres zones à forte teneur en sel. «Ces pratiques de plantation visent à tester la performance, le rendement, le goût et le coût du riz d’eau salé sur différents types de terres salées-alcalines», a expliqué Zhang Guodong, directeur adjoint du Centre de recherche et de développement sur le riz tolérant aux terres salines-alcalines,

Ce centre de recherche, situé à Qingdao (Shandong) et dirigé par Yuan Longping, a été fondé en 2016 pour aider à développer la culture de variétés de riz tolérantes au sel. Zhang Guodong a indiqué que «les chercheurs et les planteurs ont appliqué plusieurs méthodes basées sur l’Internet des objets, le big data et l’intelligence artificielle, et ont essayé d’améliorer la productivité ainsi que l’utilisation des terres».

En plus de tester les performances du riz d’eau salée, les six zones salines-alcalines ont des objectifs secondaires différents, comme la lutte contre la pauvreté, ou l’intégration civilo-militaire, d’après le China Internet Information Center.

Les six parcelles (Kashgar, Daqing, Dongying et Qingdao, Wenzhou, Yan’an) devraient devenir des terres fertiles d’ici 2020/2021. Si les résultats sont probants, d’autres terres salines seront utilisées pour examiner les espèces de riz tolérantes à l’eau salée.

Zhang Guodong a précisé que le centre s’était associé au Centre national de R&D (recherche et développement) sur le riz hybride, ainsi que 18 autres institutions et entreprises de recherche, afin de créer un groupe de travail chargé d’examiner les résultats des tests.

Le pays dispose de 100 millions d’hectares de sol salin-alcalin. L’objectif est de planter une espèce de riz d’eau salée sur 6,7 millions d’hectares de terres salines-alcalines dans le pays. Ainsi, les scientifiques estiment qu’il sera possible de 30 millions de tonnes de riz par an, permettant de nourrir 80 millions de personnes supplémentaires.

En septembre 2017, le centre de démonstration de Qingdao a récolté quatre espèces de riz salé-alcalin, le rendement le plus élevé a atteint 9,3 tonnes par hectare. L’équipe de Yuan Longping, considéré comme le «père du riz hybride» de Chine, a estimé les possibilités de plantation expérimentale de riz d’eau salée dans les zones désertiques de Dubaï, aux Emirats arabes unis. Une espèce de riz devrait produire plus de 7,5 tonnes par hectare.

La recherche sur le riz avance rapidement

 

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire