Geng Shuang, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a indiqué que les efforts de la Chine sont « indispensables » pour faire face à la crise avec la Corée du Nord, en réponse aux propos du président américain Donald Trump selon lesquels les efforts chinois n’avaient « pas fonctionné« .

« La Chine accomplit des efforts sans relâche afin de résoudre la question nucléaire dans la péninsule coréenne et nous jouons un rôle important et constructif« , a estimé le porte-parole, ajoutant que « notre contribution est reconnue par tous et nos efforts sont indispensables« .

Un tweet alambiqué

Le président des Etats-Unis a déploré l’absence de résultats de la Chine sur le dossier nord-coréen, tout en remerciant Beijing pour ses efforts. Un paradoxe étrange : « J’apprécie grandement les efforts du président (chinois) Xi (Jinping) et de la Chine pour aider sur la Corée du Nord mais ils n’ont pas fonctionné. Au moins, la Chine a essayé!« .

Ce tweet a laissé dubitatif les observateurs en politique étrangère, d’autant que ce post a été publié au lendemain de l’annonce de la mort de Otto Warmbier, l’étudiant américain rapatrié dans le coma après une détention de plus d’un an en Corée du Nord.

Lors de son point presse, le porte-parole a salué les efforts de son pays et encouragé « toutes les idées et propositions favorables à la résolution de la question du nucléaire sur la péninsule coréenne« .

Ce dernier a également réagit aux remarques de Moon Chung-in, conseiller spécial à la sécurité du président de Corée du sud, qui a déclaré que son pays et les Etats-Unis pourraient envisager une réduction de leurs exercices militaires conjoints en échange d’un gel des programmes nucléaire et balistique de la Corée du nord.

Beijing confiante et ferme sur sa position

« Le sujet du nucléaire sur la péninsule coréenne est une question de sécurité« , a indiqué Geng Shuang, ajoutant qu’il était « nécessaire de répondre de manière équilibrée à toutes les préoccupations raisonnables des parties concernées« .

« La Chine salue et encourage toutes les idées et propositions favorables à l’atténuation des tensions et des confrontations, au renforcement de la compréhension mutuelle et à la résolution fondamentale de la question du nucléaire sur la péninsule coréenne« , a-t-il ajouté devant les médias.

Mardi, un responsable américain a déclaré que ses satellites espions avaient détecté des mouvements sur le site d’essai nucléaire de Corée du Nord près de l’entrée d’un tunnel. Sans pour autant affirmer que Pyongyang se préparait à un nouveau test nucléaire.

Concernant les menaces de représailles ou de sanctions des Etats-Unis à l’encontre des entreprises ayant des liens avec la Corée du nord, Geng Shuang a affirmé que « la Chine avait mis en oeuvre les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU » vis-à-vis de Pyongyang.

« La Chine s’oppose à la juridiction du bras long imposée sur les entreprises étrangères« , a souligné ce dernier, assurant que son gouvernement avait « réalisé des efforts et contributions évidentes pour résoudre la question de la péninsule coréenne« .

« Les efforts de la Chine ne sont pas dus aux pressions extérieures, mais au fait qu’elle est un membre responsable de la communauté internationale« , a conclu le porte-parole.

Chine-Etats-Unis : débat sur la Corée du nord  

Les principaux diplomates et chefs de la défense des États-Unis et de la Chine ont entamé ce mercredi 21 juin une journée de discussions à Washington pour trouver des moyens de faire pression sur la Corée du Nord pour abandonner ses programmes nucléaires et antimissiles.

Les pourparlers surviennent après le tweet du président américain Donald Trump assurant que Beijing avait échouer à persuader la Corée du Nord de freiner ses programmes d’armes.

Cette déclaration pourrait augmenter la pression sur Beijing lors du dialogue entre le secrétaire d’État américain Rex Tillerson et le conseiller d’Etat Yang Jiechi. Washington veut faire pression sur Beijing pour qu’elle coopère au renforcement des sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Les États-Unis et ses alliés souhaitent un embargo pétrolier et interdire à la compagnie aérienne nord-coréenne et aux travailleurs d’être invités à des événements internationaux.