Le Festival de viande de canidé a ouvert ce mercredi 21 juin dans la ville de Yulin, malgré la contestation des défenseurs des animaux qui espéraient une annulation du festival. L’association Animals Asia avait espéré que « cette année le gouvernement de Yulin ait vraiment tenté de mettre en place une interdiction en douceur, communiquée par voie orale. »

« Mais en raison de la fuite de cette information, ils ont dû revenir dessus » a déploré Irene Feng, directrice de la protection animale au sein d’Animals Asia. Cette fête gastronomique a lieu tous les ans lors du solstice d’été, suscitant ces dernières une vive polémique internationale et en Chine même.

La rumeur assurait d’une interdiction de vente de viande de chien et de chat, mais selon certaines associations de défense des animaux, les autorités auraient trouvé un compromis avec les vendeurs. Ces derniers ont été autorisés à placer deux carcasses de chien par étal, mais certains sont à l’encontre de cette interdiction, surveillée par la police.

Cette dernière était postée à l’extérieur du principal marché pour éviter tout débordement. « L’interdiction ne vise semble-t-il pas la totalité du commerce de viande de chien. Mais la fête a l’air moins grosse que l’an passé, avec moins de chiens sacrifiés à cette industrie cruelle », a indiqué Irene Feng à l’Agence France Presse.

Plus de 10 000 canidés sont généralement abattus lors de la fête, dans des conditions cruelles, avec des chiens battus à mort, voire ébouillantés vivants. Les animaux sont exhibés dans de minuscules cages sans qu’aucun soin ne leur soit apporté. Ensuite, certains sont étranglés au bout d’une pince et battus tandis que d’autres sont ébouillantés ou brûlés vifs.

Loin d’être une tradition séculaire, le festival de Yulin a été inventé en 2010 par des marchands de viande qui souhaitaient booster leurs ventes. Depuis, pétitions et manifestations se multiplient pour mettre fin à cet événement.

Entre 10 et 20 millions de canidés sont tués annuellement en Chine pour être mangés, selon Humane Society International. La consommation de chien n’y est pas illégale, mais reste extrêmement minoritaire et suscite une opposition croissante.

Taïwan a fait récemment voté un loi interdisant la consommation de chien et de chat, suscitant une vague d’espoir chez les défenseurs des animaux.

Taïwan : viande de chien et chat bientôt interdite

Dernièrement, Carrefour a annoncé le trait des lots de viande canine qu’il vendait dans deux de ses hypermarchés chinois suite aux protestations d’associations.

Carrefour retire la viande de chien de ses rayons