Beijing a annoncé ce 13 septembre que certains produits agricoles américains dont le porc et le soja seront exemptés de surtaxes douanières. Il s’agit là d’un geste de bonne volonté supplémentaire au moment où les négociateurs doivent se retrouver en octobre.

«La Chine encourage les entreprises concernées à acheter une certaine quantité de soja et de (viande) de porc en provenance des États-Unis», a annoncé l’agence de presse, Xinhua. Cette annonce entre dans le cadre d’une série de gestes d’apaisement entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Ces dernières sont engagées depuis mai 2018 dans une guerre commerciale qui s’est traduite par l’imposition de droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars d’échanges bilatéraux.

L’exemption de droits de douane sur le porc et le soja intervient après la décision du président américain Donald Trump de reporter au 15 octobre une hausse des droits de douane sur des produits chinois représentant 250 milliards de dollars d’importations annuelles.

Le journ même, la Chine avait annoncé la première l’annulation de droits de douane supplémentaires sur 16 catégories de produits en provenance des États-Unis, à compter du 17 septembre et pour un an.

Le gouvernement chinois «souhaite que la partie américaine tienne parole (…) et crée les conditions favorables à la coopération dans le domaine de l’agriculture», a souligné l’agence Xinhua.

Auparavant, Donald Trump a accusé Beijing de revenir sur ses promesses d’augmenter ses achats de produits agricoles américains pour réduire l’énorme déficit commercial des États-Unis avec la Chine.

Les agriculteurs américains, importante base électorale pour Donald Trump, ont été parmi les plus durement touchés par cette guerre commerciale. A l’approche des élections présidentielles, l’administration Trump veut «des progrès substantiels» dans les prochaines négociations.