L’activité manufacturière en Chine s’est fortement contractée en décembre 2022 pour le troisième mois consécutif, malgré la levée des restrictions sanitaires contre le Covid qui impactent lourdement l’économie, selon des chiffres officiels publiés samedi.

La Chine a levé le 7 décembre l’essentiel de ses mesures contre le Covid-19, qui avaient permis à sa population d’être largement protégée du virus depuis 2020. Or cette politique dite du « zéro Covid » a largement isolé le pays du reste de la planète, et a porté un coup à la deuxième économie mondiale.

Malgré la fin des restrictions, l’activité peine désormais à redémarrer en raison d’une explosion du nombre de malades. En décembre, l’indice des directeurs d’achat (PMI), reflet de la santé du monde industriel, s’est établi à 47 points contre 48 un mois plus tôt, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

Cette performance est en deçà des attentes d’analystes interrogés par l’agence Bloomberg (47,8). Un nombre inférieur à 50 témoigne d’un repli de l’activité. Cet indice n’a plus été en territoire positif depuis septembre.

« L’épidémie a eu un impact important sur la production et la demande des entreprises, la présence du personnel, la logistique ainsi que la distribution » et donc l’activité, a souligné dans un communiqué Zhao Qinghe, statisticien du BNS.

Le responsable dit toutefois envisager « un redressement » de l’économie au vu de « l’amélioration progressive de la situation sanitaire » en Chine.

La Chine a rapporté le 31 décembre plus de 7.000 nouveaux cas positifs et un décès supplémentaire lié au Covid sur une population de 1,4 milliard d’habitants. Ces chiffres largement minorés apparaissent en total décalage avec la réalité sur le terrain.

La stratégie « zéro Covid » reposait sur des tests de dépistage généralisés, un suivi strict des déplacements mais également des confinements et le placement en quarantaines des personnes positives.

Ces mesures ont entraîné une vague de contestation et une fermeture inopinée d’usines, ayant perturbé les chaînes logistiques, et obligeant certaines entreprises à fermer définitivement.

De son côté, le PMI non-manufacturier, qui concerne le secteur des services et de la construction, s’est lui aussi davantage contracté ce mois-ci, à 41,6 points, contre 46,7 en novembre.

Le gouvernement a fixé cette année un objectif de croissance d’environ 5,5%, après une hausse de plus de 8% du Produit intérieur brut (PIB) en 2021. La Chine va dévoiler au cours du mois de janvier sa performance pour l’ensemble de l’année 2022.