Gong Yufeng explique la guerre sino-américaine

par | Juil 3, 2019 | OPINIONS

Conseiller politique auprès de l’ambassade de Chine à l’île Maurice, Gong Yufeng a évoqué l’intérêt de la communauté internationale vis-à-vis du conflit commercial opposant la Chine aux États-Unis.

Ce dernier a expliqué que « la Chine et les États-Unis représentent les deux économies les plus performantes du monde. Le commerce entre c es deux pays est donc très important et a une incidence sur la paix et la prospérité mondiales ».

Pour lui, « les États-Unis ont décidé de faire cavalier seul et de déclencher des frictions commerciales contre la Chine. Cette attitude ne bénéficie à personne ». Ainsi, l’imposition de droits de douane supplémentaires et les mesures unilatérales ne permettront de résoudre aucun problème ».

Concernant les griefs de Washington contre la Chine,

« la négociation elle-même est un processus de discussion et il est normal qu’il y ait des divergences lors d’une négociation. C’est justement à cause d’elles que les consultations se poursuivent. Si les consultations sont encore en cours, comment peut-on reprocher à l’autre de ne pas respecter ses engagements ? Si vous consultez la couverture médiatique des 11 derniers cycles de consultations économiques et commerciales, vous verrez clairement qui fait volte-face ».

La principale préoccupation de la Chine concernant ces accords est qu’ils doivent « être équitables. Chaque pays ayant sa dignité, la Chine restera intraitable. Les États-Unis doivent annuler tous les droits de douane supplémentaires sur les produits chinois. Ces droits de douanes sont sources de frictions ».

Le Conseiller politique auprès de l’ambassade de Chine à l’île Maurice a indiqué que « le protectionnisme américain influencera certainement la croissance économique de la Chine mais nous pouvons la maîtriser. Comme l’a mentionné le président Xi Jinping, l’économie chinoise est un océan, pas un étang ».

Il a assuré que « si certains pays ne veulent pas faire affaire avec la Chine, d’autres prendront les places vacantes. Notre système industriel est bien développé, avec une capacité croissante d’innovation scientifique et technologique. (…) Nous sommes pleinement confiants de l’avenir de notre économie et nous continuerons à avancer selon notre calendrier et notre feuille de route ».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :