Le budget militaire, le deuxième du monde après celui des États-Unis, va augmenter de 7,5% en 2019, ce qui représente une décélération par rapport à 2018.

Ce taux de croissance est moins élevé qu’en 2018, qui se situait à +8,1 %, a été annoncé dans un rapport publié avant l’ouverture de la session annuelle du Parlement.

Le gouvernement prévoit de dépenser 1190 milliards de yuans (177,6 milliards de dollars) pour sa défense, soit environ quatre fois moins que Washington.

Les autorités et les experts chinois insistent régulièrement sur le besoin d’améliorer les conditions de vie et la solde des militaires. La professionnalisation de l’Armée populaire de libération (APL) et la volonté du président Xi Jinping d’avoir des forces armées «prêtes au combat» demandent des entraînements plus fréquents. De ce fait, les corps militaires ont besoin de davantage de munitions et de carburant.

Le gouvernement a également décidé de lancé une opération de rattrapage des technologies et des équipements occidentaux. Outre les emblématiques porte-avions, la Chine conçoit une nouvelle génération de navires destroyers antiaériens, d’avions de chasse et toute une gamme de missiles balistiques pour renforcer sa force de dissuasion.

«Les dépenses limitées de la Chine en matière de défense visent uniquement à préserver la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale du pays. Elles ne constitueront pas une menace pour les autres pays», a indiqué Zhang Yesui, le porte-parole du parlement.