L’excédent commercial de la Chine s’est accentué vis-à-vis des États-Unis, alors même que le président américain Donald Trump ne cesse de dénoncer ce déséquilibre des échanges bilatéraux.

La Chine a vu le volume de ses échanges progresser avec le reste du monde l’année dernière et « devrait conserver sa position de numéro un mondial pour le commerce de biens », a indiqué lundi un porte-parole de l’administration chinoise des douanes.

Mais son excédent commercial a baissé de 16,2%, à 351,8 milliards de dollars (346 milliards de francs), selon les chiffres publiés lundi par l’administration des douanes. En 2017, ce colossal excédent commercial avait faibli de 17% grâce à de robustes importations, tombant à 422 milliards de dollars.

En 2018, les importations, en hausse de 15,8%, ont à nouveau progressé plus rapidement que les exportations qui ont augmenté de 9,9%, selon les statistiques officielles. Les exportations ont représenté 2 480 milliards de dollars et les importations ont atteint 2 140 milliards de dollars, soit un volume total des échanges de quelque 4 620 milliards de dollars.

Les trois principaux partenaires commerciaux de la Chine restent l’Union européenne, les États-Unis et les pays de l’association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN). Le volume des échanges a continué d’augmenter, respectivement de +7,9%, +5,7% et +11,2%, selon les douanes.

« Le commerce extérieur de la Chine a progressé de manière constante et des progrès ont été constatés, atteignant un volume record d’importations et d’exportations », a déclaré le porte-parole.

Mais l’excédent chinois vis-à-vis des États-Unis s’est amplifié de 17,2%, soit 323,32 milliards de dollars, contre 276 milliards de dollars en 2017, avec les exportations de la Chine vers les États-Unis en hausse de 11,3% et des importations ne progressant que de 0,7%.