Les importations chinoises de charbon de Pyongyang critiquées

par | Déc 1, 2016 | Asie/Pacifique, MONDE

Beijing a augmenté ses importations de charbon de Corée du Nord, en dépit des sanctions internationales instaurées contre le programme nucléaire de Pyongyang.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce mercredi 30 novembre, en accord avec Beijing, un plafonnement des ventes nord-coréennes de charbon à 400,9 millions de dollars (ou 7,5 millions de tonnes) par an à partir du 1er janvier 2017, soit une réduction de 62% par rapport à 2015.

La Chine est le seul débouché pour le charbon nord-coréen, et est le seul allié et principal partenaire économique de Pyongyang. Rappelant l’essai nucléaire du 9 septembre, raison de cette nouvelle sanction, l’ambassadeur de Chine à l’ONU, Liu Jieyi a réaffirmé que « le gouvernement chinois est fermement opposé à une telle action ».

Cependant, Beijing a importé en octobre 1,82 million de tonnes de charbon, pour une valeur de 101,5 millions de dollars, selon les données de l’Administration des douanes. Ce volume représente une hausse de quasiment 40% sur un an et une progression de 1,22% par rapport à septembre.

Les importations avaient augmenté de 60% entre avril et août, malgré l’adoption en mars par le Conseil de sécurité de l’ONU de sanctions économiques sur certaines exportations nord-coréennes, dont le charbon et le fer.

A contrario, les importations chinoises de minerai de fer nord-coréen ont grimpé entre avril et août, jusqu’à 197 000 tonnes, avant de retomber en octobre à 46 000 tonnes, pour une valeur de 2,25 millions de dollars.

Cette hausse des importations chinoises a été possible parce que le Conseil a autorisé la poursuite des échanges, si les revenus commerciaux ne servent pas à financer le programme nucléaire ou d’armements de Pyongyang.

Geng Shuang, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a indiqué que « la Chine a toujours appliqué dans son intégralité la résolution de l’ONU et nous maintenons que les sanctions ne doivent avoir aucun impact sur le niveau de vie de la population nord-coréenne, comme le stipulait la résolution ».

Irritées par cette faille, certaines puissances occidentales, sont parvenues à ce que le Conseil de sécurité plafonne les ventes nord-coréennes de charbon à 400,9 millions de dollars (ou 7,5 millions de tonnes) par an à partir du 1er janvier 2017, soit une réduction de 62% par rapport à 2015.

Des responsables américains, cités par l’Agence France Presse, ont indiqué que « si ces sanctions étaient appliquées strictement, le régime de Pyongyang serait privé de plus de 700 millions de dollars de revenus en devises ».

Or, la Chine assure 90% du commerce de la Corée du Nord, et  les importations globales chinoises de Pyongyang ont augmenté de 22% sur un an en octobre, à 238,4 millions de dollars, selon les Douanes.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :