La Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba ont annoncé le 19 mars avoir procédé à des dons de fournitures médicales à quatre pays d’Asie du Sud-Est : la Malaisie, l’Indonésie, la Thaïlande et les Philippines.

Ils leur ont proposé des dons de fournitures médicales. L’objectif des deux fondations est de participer à la lutte contre le virus du COVID-19 dans ces pays. D’autre part, un soutien supplémentaire sera sous peu apporté à d’autres pays voisins.

«Nous avons uni nos efforts à ceux de nos voisins asiatiques pour lutter contre le COVID-19», précisé la Fondation Jack Ma lors de l’annonce des dons réalisés à ces quatre pays.

«Avec la Fondation Alibaba, nous allons envoyer 2 millions de masques, 150 000 kits de test, 20 000 combinaisons de protection et 20 000 écrans faciaux en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines et en Thaïlande. Des aides supplémentaires à d’autres nations asiatiques vont également être déployées ! Vive l’Asie !», a précisé cette dernière.

Les dons des fondations font suite à la publication le 18 mars d’un manuel gratuit à destination des hôpitaux du monde entier, dont elles ont soutenu le développement.

Le personnel médical de l’hôpital universitaire du Zhejiang y recense leurs conseils, méthodologies et traitements pour lutter le plus efficacement possible contre la pandémie de Covid-19. Les expériences des médecins, des administrateurs médicaux et des membres du personnel y sont aussi partagés.

Disponible en chinois et en anglais, le manuel a été rédigé par le personnel médical de l’hôpital. En 50 jours, cet établissement a admis plus de 100 patients atteints du Covid-19 « sans un seul décès, erreur de diagnostic ou infection du personnel ». L’objectif est de transmettre leurs enseignements aux hôpitaux du monde entier.

Le document d’une soixante de pages contient des explications détaillées sur les procédures, du dépistage jusqu’au traitement des patients contaminés. Il mentionne également des moyens par lesquels les équipes médicales ont augmenté l’efficacité de certains traitements, en faisant des greffes pulmonaires par exemple.

Le professeur Tingbo Liang, principal auteur, a déclaré qu’il espérait que ce manuel « aide à la décision clinique la plus efficace possible pour les pairs dans le monde entier ». Ce manuel fait partie du programme « Global MediXchange for Combating COVID-19 » (GMCC) lancé par les deux fondations.

Il a déjà permis la mise en place d’une plate-forme d’échange entre experts médicaux via DingTalk où les propos peuvent être traduit en 11 langues. Cette initiative s’inscrit dans la vision de l’Organisation des Nations unies (Onu) qui expliquait, le 16 mars 2020, que l’expérience chinoise devait servir de leçon au monde entier. En effet, après plus d’un mois de confinement total, le nombre de cas baisse considérablement en Chine.