Le géant australien des jeux d’argent, Crown Resorts, a fait part par communiqué de presse de l’arrestation en Chine de 18 de ses employés, le 13 octobre.

Quatre jours plus tard, les diplomates australiens et James Packers, actionnaire majoritaire de Crown Resorts font tout pour prendre contact avec les autorités chinoises, afin de faire libérer les employés, dont certains encourent jusqu’à 10 ans de prison, selon la gravité des infractions commises.

La télévision nationale australienne, Australian Broadcasting Corporation, a indiqué que les employés ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête sur la stratégie du groupe visant à convaincre de riches chinois d’aller dépenser leur argent dans les casinos étrangers. En effet, cette démarche est interdite en Chine, car les casinos ne sont pas autorisés à démarcher ouvertement.

De son côté, l’Australian Financial Review a estimé que les 18 personnes arrêtées seraient la cible d’une opération de police, notamment à Shanghaï, Beijing, Canton et Chengdu,  visant à stopper la fuite de flux illicites de capitaux chinois vers l’étranger.

Parmi les personnes arrêtées, Jason O’Connor, vice-président exécutif (de la division) VIP International,  ainsi que le mari d’une employée nommée Jiang Ling a expliqué à The Australien, qu’elle a fait face à 5 policiers en civil, venus l’interroger devant chez lui. Alors qu’il demandé « pourquoi êtes-vous ici? », les officiers auraient répondu « Oh votre femme sait », ce qui semble ne pas être le cas, d’après le témoignages du mari. Ce dernier a d’ailleurs fini par comprendre qu’il était question de « jeu », et rechercher des noms travaillant pour la compagnie australienne.

Crown Resorts ne connaît toujours pas les charges retenues contre ses employés et travaille en étroite collaboration avec les autorités australiennes, dont le département des Affaires étrangères et du commerce, afin de prendre rapidement contact avec eux et s’assurer de leur bien-être.

Interrogé par l’Agence France Presse, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que des australiens avaient été arrêtés par les autorités chinoises pour des infractions présumées aux lois sur les jeux d’argent, ajoutant que l’enquête était toujours en cours.