Hua Chunying, porte-parole du ministre des Affaires étrangères en Chine, a assuré que la Chine ne contourne pas les sanctions des Nations Unies contre la Corée du Nord, après les accusations des Etats-Unis.

La Chine a dénoncé la volonté des États-Unis de faire du «sensationnalisme» après des accusations de Washington attestant que la Chine contournerait des sanctions de l’ONU contre Pyongyang.

Le 2 décembre, les États-Unis ont rejeté sur la Chine la responsabilité de cette situation et accusé la Chine de fermer sciemment les yeux sur les entorses aux sanctions des Nations Unies contre la Corée du Nord.

En effet, le président américain Donald Trump a rencontré en 2018 le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, lors d’un sommet historique à Singapour, suivi de deux autres rencontres. Cette stratégie a sorti la Corée du Nord de son statut de paria et atténuer la tension, qui était à son comble, autour de la menace atomique nord-coréenne.

Mais les négociations sont depuis dans l’impasse car Pyongyang veut une levée des sanctions avant une dénucléarisation totale, tandis que Washington exige la levée avant d’atténuer la pression.

«Malheureusement, je crois que nous avons vu ces deux dernières années que le gouvernement d’un pays en particulier, la Chine, a adopté des priorités au sujet de la péninsule coréenne qui sont de plus en plus à l’opposé des objectifs que nous partageons avec le reste du monde», a affirmé l’émissaire adjoint de Washington pour la Corée du Nord, Alex Wong.

La Chine a dénoncé les déclarations de ce dernier, assurant avoir «toujours appliqué les résolutions du Conseil de sécurité [de l’ONU] et rempli ses obligations internationales». «Même dans le contexte actuel [de l’épidémie de nouveau coranavirus], la Chine n’a pas relâché ses efforts» pour appliquer les sanctions, a affirmé la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

La Corée du Nord a fermé ses frontières fin janvier 2020, au moment où l’épidémie explosait en Chine, qui est son principal partenaire commercial et soutien. De plus, Pyongyang a imposé des restrictions draconiennes à sa population. «Les États-Unis devraient davantage œuvrer à une solution politique» au dossier coréen, «et faire moins de sensationnalisme», a assuré Hua Chunying.

Washington a prévenu que de nouvelles mesures punitives viseraient prochainement «toute personne ou entité qui contourne les sanctions», «y compris en Chine».

L’administration Trump a aussi annoncé 5 millions de dollars (4,5 M€) de récompense pour toute personne ou entité qui fournit des informations relatives à un contournement des sanctions visant la Corée du Nord et lancé un site internet.

La Chine s’est dite favorable à un allègement de certaines sanctions qui ont «des conséquences négatives» sur la population nord-coréenne.