De notre stagiaire Rebecca Auque – Traduction de l’article de la revue Qiushi : La population chinoise est en passe de réaliser sa plus grande victoire afin de devenir une nation modérément prospère. 中华民族即将迎来全面建成小康社会的伟大荣光

Nous souhaitons effectuer une étude en profondeur du troisième volume de l’ouvrage «La gouvernance de la Chine» écrit par Xi Jinping et des caractéristiques socialistes chinoises modernes sous l’ère de Xi Jinping.

La population chinoise guidée par le parti communiste a réussi à établir une nouvelle idéologie basée sur la classe moyenne et à mettre en place des actions innovantes dans ce but grâce à sa maîtrise des sciences et de la technologie.

Ainsi, la croissance du savoir est un élément crucial dans la progression de la Chine afin de rétablir la prospérité du pays. L’Administration contre la cybercriminalité chinoise et les journaux nationaux ont coopéré afin de créer une nouvelle colonne d’opinion sur internet appelée «la croissance chinoise». De nombreux experts chinois sont donc invités à écrire une série d’articles pour cette colonne afin que celle-ci devienne populaire.

Résumé : Deng Xiaoping avait innové en instaurant l’idée d’une société modérément prospère, ce concept culturel traditionnel chinois explique clairement les principes fondamentaux de «la modernisation de la société chinoise». «La société modérément prospère» est représentée comme une particularité intégrante de l’idéologie communiste chinoise et une idée majeure dans la politique de Deng Xiaoping.

C’est devenu une notion essentielle pour guider le développement de la Chine. Avec l’avancée du socialisme chinois, la prospérité modérée de la société n’a pas cessé d’être au cœur de la nouvelle réforme. La Chine a souhaité créer une société modérément prospère, elle ne devait pas seulement être «prospère», elle devait aussi être «normalisée» pour l’ensemble du pays. Cela constituait une difficulté majeure.

La prospérité économique se traduit par le niveau de développement, alors que la normalisation s’explique par l’équité de celui-ci, son harmonisation et sa durabilité. Aujourd’hui, nous avons réalisé le premier objectif sur cent ans concernant la prospérité économique.

Il s’agit d’un moment historique dans la renaissance du rayonnement de la population chinoise car nous avons posé la première pierre à l’édifice de cette idéologie. En suivant les caractéristiques du socialisme chinois, une idéologie véridique et robuste, nous devons nous concentrer sur les objectifs à long terme et saisir l’opportunité présente pour commencer notre voyage vers la modernisation du socialisme chinois.

Lire aussi : Fondation du Parti Communiste Chinois

Partie 1 – La mise en place d’une renaissance glorieuse de la population chinoise est actuellement le plus grand rêve de la population chinoise. Le parti communiste est déjà bien établi et ne reculera devant rien afin de soutenir la mise en place la mission historique de renaissance glorieuse de la population chinoise.

Le parti est uni afin de guider la population dans son combat vaillant, de réussir la nouvelle révolution démocratique, de réaliser les aspirations de vie meilleure de la population, d’établir des fondements et des principes de base du système, de mettre en place la modernisation de la population chinoise afin de créer un cycle vertueux de prospérité économique stable.

Selon les personnes adhérentes au parti communiste, notre société a une capacité de production bien inférieure à celle du leader oriental. La construction de la modernisation du socialisme doit aussi être prise en compte, il s’agit de notre toute dernière tâche et personne mieux que nous ne peut s’y atteler. Mao Zedong, le plus grand représentant du parti communiste en Chine, a utilisé les principes fondamentaux du marxisme pour mettre en place des actions concrètes dans le pays. Il a activement exploré et contribué à la fondation du socialisme chinois.

Il a participé à l’élaboration et aux avancées qui ont permit d’aboutir à la stratégie d’un socialisme fort. Il a aussi contribué au plan «deux axes de progrès», à la mie en place d’une modernisation d’une agriculture, d’une industrie, d’une défense nationale et des sciences à l’échelle du pays. Il est passé par des temps difficiles, depuis la base «pauvre», il a construit un système industriel et économique relativement autonome, afin d’explorer activement l’idéologie socialiste chinoise et d’obtenir une expérience valorisante en profitant de conditions favorables.

Deng Xiaoping à la tribune des Nations Unies

Suite à la troisième cession plénière de la 11ème assemblée centrale du parti communiste, dont le principal représentant était Deng Xiaoping, le système résuma les actions entreprises à partir des expériences passées dans cette nouvelle ère. Il mis l’accent sur «la philosophie du socialisme ainsi que ces fondements» et se questionna sur ceux-ci. Il affirma clairement comme sa plus importante demande «de suivre son propre chemin et de construire le socialisme chinois». Aujourd’hui, sa demande s’est concrétisée.

En effet, le socialisme est adapté à la situation du pays et contribue à la modernisation de l’idéologie chinoise. Deng Xiaoping souligna aussi que la Chine a dû passer par quatre modernisations, deux caractéristiques ont dû être étudiées et analysées, l’une faisant partie de nos fondations, une autre faisant partie intégrante de la population. Par ailleurs, il ajouta que comme la population augmentait, la terre agricole se réduisait. La Chine se modernise, elle doit décoller et utiliser ses caractéristiques et ses circonstances à bon escient.

Ainsi, de quelle façon la Chine allait-elle se moderniser? Deng Xiaoping avait trouvé la solution  : une société modérément prospère. Ce concept traditionnel de la culture chinoise symbolise le principal fondement de «la modernisation à la chinoise». En décembre 1972, lors d’une visite diplomatique avec le Premier ministre japonais Masayoshi Ohira, il avait discuté des enjeux soulevés par les quatre modernisations en Chine. C’est la première fois qu’il a utilisé le concept de «société modérément prospère».

Selon Deng Xiaoping, le but des quatre modernisations était le même que celui défini par Mao Zedong et Zhou Enlai. Les quatre modernisations que nous avons mises en place sont typiquement chinoises. Deng Xiaoping explique spécifiquement que l’idéologie derrière ces modernisations est différente de celle utilisée en occident. Ainsi, le concept ne ressemble en aucun cas à celui occidental, il se base sur la classe moyenne et le PIB moyen par personne de 1000 dollars américains est le principal objectif.

Quel est le niveau de développement de chaque pays du monde actuellement? Le PIB moyen des pays développés occidentaux comme les États-Unis ou l’Allemagne dépasse déjà les 10 000 dollars par personne. Ensuite, les «4 dragons asiatiques» dont Singapour et Hong Kong font partie, ont aussi dépassé les 3 000 dollars américains, alors que celui de la Chine n’est que de 200 dollars américains.

Par la suite, il a atteint l’objectif de 1000 dollars américains de PIB, cependant son niveau est toujours faible comparé aux pays développés. La Chine a donc une grande ambition et un objectif noble. Deng Xiaoping conclut, à la suite de la troisième cession plénière de la 11ème assemblée centrale du parti communiste chinois que le socialisme chinois progressait.

Au final, la Chine doit développer sa capacité de production, ainsi que celle de l’économie nationale. La première étape à l’orée de ce nouveau millénaire est d’atteindre le niveau de l’économie modérément prospère. La deuxième étape est de se rapprocher du niveau de développement des pays développés en 30 à 50 ans. Deng Xiaoping avait déjà abordé cet objectif, qui n’est pas facile à réaliser. Ainsi, l’ensemble de la population alliée au parti communiste doit travailler avec acharnement, se battre vigoureusement et concentrer toute son attention dans ce but.

Ainsi, «redoubler d’efforts» et «établir la société modérément prospère» sont devenues les idées principales du socialisme chinois et de la philosophie de Deng Xiaoping. Ils ont symbolisé les piliers du développement de la Chine. Ainsi, ces concepts établissent les objectifs de développement de la Chine. Selon les caractéristiques des fondations du pays et de son niveau de développement actuel, il est aussi très facile d’obtenir le soutien du peuple. Les avantages sont la mobilisation et la concentration du parti communiste et de toutes les ethnies afin de se battre ensemble pour la renaissance glorieuse du pays.

Lire aussi : L’héritage de Deng Xiaoping au coeur de la lutte

Partie 2 – La réalisation de la renaissance glorieuse de la nation, en suivant la voie du socialisme chinois, est extraordinaire. Ainsi, il faut que chaque leader du parti communiste, décennie après décennie, continue à se battre pour cette œuvre. Le parti communiste, à travers diverses périodes de l’histoire, a toujours répondu aux aspirations de la population et aux besoins du développement du pays.

Il a suggéré des objectifs et des enjeux attrayants et a uni les dirigeants du pays pour se battre pour un objectif commun. Celui-ci s’étend toujours plus loin avec la promotion du socialisme chinois. Les objectifs de société modérément prospère représentent les nouvelles qualités de cette décennie, le niveau de développement de la société modérément prospère et de la stratégie qualitative de développement ne cesse de s’élever et ouvre un destin resplendissant.

La 16ème assemblée centrale du parti communiste a permis au pays de construire une société modérément prospère à l’échelle du pays et de développer rapidement la modernisation du socialisme chinois. D’un côté, comme le parti communiste et toutes les ethnies travaillent ensemble, notre première victoire sera la stratégie «3 étapes», grâce à la modernisation, puis la réalisation de nos objectifs.

En 2000, le PIB du pays a atteint 8940,4 milliards de yuans, le PIB par habitant a dépassé le quota visé par rapport à celui de 1980, le niveau de vie de la population a donc atteint celui de la société modérément prospère. La plus grande victoire de ce système socialiste est la mise en place d’une étape clé dans l’histoire du développement de la population, afin que la Chine atteigne une nouvelle étape dans ce développement en se basant sur la stabilité de ses fondations.

D’un autre côté, actuellement, le nombre de personnes ayant atteint le niveau visé par la société modérément prospère est encore faible, disparate et déséquilibré. Lors du développement économique croissant, le développement des villes et des régions n’a pas été équilibré. Par ailleurs, la sécurité sociale et de l’emploi n’ont pas été solidement établis, enfin, la pression sur les ressources naturelles a aussi été un enjeu de taille.

Nous avons presque atteint le niveau visé par la société modérément prospère, il faut maintenant consolider et augmenter ce niveau en poursuivant le dur labeur mis en place depuis des années. Les 16 objectifs clairement établis par le parti communiste doivent être développé dans les vingt prochaines années. Ainsi, la force doit être concentrée, le niveau de la société modérément prospère doit être élevé et atteint par l’ensemble de la population chinoise, le développement de l’économie doit se poursuivre, la démocratie s’affirmer, l’éducation progresser, la culture se diversifier, la société être harmonieuse et le niveau de vie de la population être confortable.

Afin que le développement se fasse sur l’ensemble du pays, les qualités des caractéristiques des fondements de la société modérément prospère doivent augmenter et atteindre une nouvelle étape.

La 17ème assemblée centrale du parti communiste établit les étapes clés du développement du pays. Il participe à l’élaboration des objectifs et des enjeux de la création de la société modérément prospère pour l’ensemble du pays suggérés par les cinq aspects des nouveaux besoins, incluant le développement accru de la coopération, du socialisme chinois, de la culture et du développement de la société, afin de définir les caractéristiques de la civilisation chinoise.

Ces nouveaux objectifs représentent une étape clé dans la réalisation des enjeux de la création de la société modérément prospère pour l’ensemble du pays. Leurs particularités ont été clairement mises en avant, afin d’obtenir un développement croissant grâce aux changements de méthodes de développement pour optimiser la structure, augmenter l’efficacité des résultats, réduire la consommation et protéger l’environnement.

Ainsi, le PIB par habitant en 2020 a été doublé par rapport à celui de 2000. Ce nouveau besoin est un ajustement de l’objectif de construction d’une société modérément prospère, cependant le changement de style de développement additionnel, l’optimisation du système, l’augmentation des résultats, la réduction de la consommation et la protection de l’environnement ont sans aucun doute contribué à l’augmentation de la qualité du développement. Les missions sont affermies, instaurant un développement fructueux du pays.

La 18ème assemblée centrale du parti communiste selon les nouveaux changements de circonstances domestiques et internationales, a permis d’améliorer et de consolider les objectifs de développement de la société modérément prospère. D’abord, en établissant des objectifs clairs et d’importantes réformes d’ouverture, incluant le développement continue de l’économie, de la culture et du rayonnement international, l’augmentation du niveau de vie de la population et celui des ressources naturelles.

Toutes ces caractéristiques ont établit un climat favorable à l’établissement de la société modérément prospère. Parmi ces nouveaux besoins, celui est le plus populaire est la croissance économique. Ainsi, les fondements de l’équilibre du développement, la coopération et la durabilité ont clairement été consolidés, le PIB par habitant et le revenu moyen ont été doublé par rapport à 2010.

Parmi les 18 objectifs annoncés par le gouvernement, la croissance économique est celui qui a eu le plus de résultats. Avant que le PIB soit doublé par rapport à celui de 2010, les 17 objectifs précédents avaient tous été atteints. Par la suite, nous avons entamé un nouveau chapitre de notre histoire. Ces nouveaux besoins constituent une nouvelle étape dans l’établissement de la société modérément prospère, dans la direction de la valeur optimisée de la population, s’adaptant aux nouvelles attentes de niveau de vie de celle-ci et symbolisant l’idéologie du parti communiste.

Le président Xi Jinping

Partie 3 – Après la 18ème assemblée centrale du parti communiste, nous avons œuvré activement pour la réalisation d’une société modérément prospère. Grâce à notre camarade Xi Jinping, personnage central du parti communiste, la situation du développement du pays et du parti communiste tourne autour de cette idée, afin de concrétiser la plus grande victoire du socialisme chinois, de s’approprier les changements majeurs de la société chinoise, de s’efforcer de régler les disparités de développement.

Il œuvre aussi pour suggérer une série d’idées et de concepts stratégiques, de bravoure, d’énergie, de défis, d’innovation et de ferveur envers le parti communiste et la nation afin d’accomplir des exploits historiques, de contribuer aux transformations de notre ère. Ainsi, la mise en place d’une société modérément prospère est un élément clé de l’histoire.

Ce concept est une idée clé dans la réalisation du rêve chinois de renaissance glorieuse de la nation. A la suite de la 18ème assemblée centrale, Xi Jinping, le cœur du parti communiste, sait que «les deux axes de progrès en cent ans» sont étroitement liés avec les missions et les objectifs du parti. Début juin 2014, le secrétaire général Xi Jinping a clairement affirmé que le pays entrait solidement dans la société modérément prospère.

Ainsi, le rêve chinois a été en partie réalisé. Lors de la cinquième cession plénière de la 18ème assemblée centrale du parti communiste, Xi Jinping avait solennellement fait la promesse que la société modérément prospère serait accessible à tous en 2020. Aujourd’hui, celle-ci est dans sa phase finale et en pleine effervescence. Après cinq ans, la mission du parti communiste est une victoire resplendissante et la première étape vers les objectifs pour cent ans est atteinte.

La 19ème assemblée centrale a annoncé que grâce à cette victoire, la modernisation du socialisme chinois est en bonne voie. Xi Jinping a affirmé qu’il n’avait aucun doute quant à la réussite de cette mission. Il faut comprendre les principaux points, les faiblesses et les forces ainsi que les plus grand risques, les axes précis et les enjeux pour lutter contre la pollution afin de promouvoir la société modérément prospère et de procéder à des avancées historiques.

La société modérément prospère pour tous est un enjeu stratégique pour le parti actuel, il concentre donc tous ses efforts vers celui-ci. Lors de la 18ème assemblée centrale, Xi Jinping avait affirmé que ce concept était en cours de réalisation et qu’il faisait parti des «Quatre ensembles» stratégiques du gouvernement. Selon lui, le niveau de développement du pays atteint une nouvelle étape clé, nous devons lui accorder toute notre attention.

Les réformes nationales importantes, les politiques nationales et les trois principales actions stratégiques du parti, sont une force pour la réalisation de ce concept. Les priorités du parti communiste et de son idéologie garantissent l’aboutissement de ce concept et accélèrent sa réalisation. Notre esprit révolutionnaire tenace, la promotion de nos idées et les changements résolus dans notre situation accélèrent ce processus.

Il faut non seulement que la société modérément prospère soit fructueuse mais aussi globale. «Prospère» fait référence au niveau de développement tandis que «globale» fait référence à l’équité de celui-ci, à sa coopération et sa durabilité. Xi Jinping affirme que ce concept couvre des domaine globaux et qu’il a cinq caractéristiques pour former un tout. Il concerne l’ensemble de la population, des provinces et des villes.

Il souligne que ce concept est le premier objectif sur cent ans et que l’ensemble de la population atteigne un niveau de vie au dessus du seuil de pauvreté est un objectif majeur. Le secrétaire général du parti a longuement réfléchi sur ce sujet et l’a mis en avant dans sa politique.

Il a souvent répété ses inquiétudes et ne sera pas soulagé tant que la population souffre de la pauvreté car c’est sa plus grande source d’inquiétude  ; il dépense donc toute son énergie pour résoudre ce problème. Tant qu’il restera une région, un village ou même un homme souffrant de la pauvreté, l’objectif global de la société modérément prospère ne sera pas atteint.

Nous ne devons pas quitter des yeux cet objectif. Ainsi, Xi Jinping a placé cet objectif comme élément prédominant dans les affaires de l’État, il a donc effectué de nombreux plans et de nombreuses politiques afin de combattre la pauvreté à grande échelle et d’avoir un impact fort et sans précédent afin que le seuil minimal soit respecté et que la société modérément prospère puisse être bâtie.

«Avec vigueur, avançons vers le progrès». Voici l’emblème de ces dernières générations et de leurs efforts continus afin de réaliser concrètement les objectifs du parti. Cela représente une étape clé dans l’avancement historique du progrès afin de renaître glorieusement. Nous ne céderons pas et nous continuerons à nous battre afin d’obtenir la victoire et d’entrer sur une nouvelle voie : celle du progrès.

La Nouvelle Chine vient d’être créée, Mao Zedong nous a prévenu contre les égarements afin d’obtenir la victoire, comme lors de la Longue Marche. La révolution chinoise est grande mais le chemin qu’il reste à parcourir est aussi long et les efforts sont laborieux. Mao Zedong a définit les «deux besoins nécessaires» qui ont eu une portée historique significative.

Nous devons rester fixé sur notre mission, surmonter l’épreuve de la pandémie de Covid-19 et son influence néfaste, afin d’atteindre notre objectif, d’obtenir des résultats satisfaisants et de saisir l’opportunité présente pour continuer sur la voie de la modernisation du socialisme chinois. Ainsi, une civilisation chinoise riche et puissante sera construite et participera à la réalisation de la modernisation du socialisme harmonieux afin d’écrire une nouvelle page de l’histoire et de développer le socialisme à la chinoise.

Auteur  : Chen Li, directeur du parti communiste, éditeur, chercheur et historien
Traducteur : Rebecca Auque