Selon le Rapport du Baromètre de l’innovation mondiale 2018 publié par la société GE à Shanghai, la Chine est devenue le troisième pays le plus innovant au monde par les leaders internationaux du monde des affaires.

Pour réaliser ce rapport, plus de 2 000 dirigeants chargés de la R&D et du développement de produits dans 20 pays et régions ont été interrogés pour analyser leurs perceptions sur l’évolution de la situation d’innovation dans le monde.

Les Etats-Unis sont considérés comme le pays le plus innovant, avec cependant une tendance à la baisse depuis 2014, indique ce rapport. Le Japon occupe la deuxième place, et la Chine se trouve au troisième rang, dépassant l’Allemagne.

Près de 14% des personnes interrogées considèrent la Chine comme pionnier dans l’innovation, soit quatre points de pourcentage de plus qu’en 2014. De plus, 73% des dirigeants d’entreprises chinois sont convaincus que la Chine dispose d’un environnement favorable à l’innovation.

En effet, le gouvernement a fait de l’innovation le pilier de son 13e Plan quinquennal (2016-2020) avec l’objectif de devenir un « pays innovant » d’ici 2020, un leader international de l’innovation d’ici 2030 et un moteur mondial en matière d’innovation scientifique et technologique d’ici 2050.

L’indice mondial de l’innovation montre que la Chine a avancé de trois places pour se hisser à la 22ème place sur la liste des pays les plus innovants au monde en 2017, selon l’édition 2017 de l’Indice mondial de l’innovation publiée conjointement par l’Université Cornell et l’INSEAD et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

« Alors que la Chine effectue une transition vers une économie axée sur l’innovation, comprendre la façon dont les entreprises s’adaptent à ce changement est crucial pour mener des activités dans cet environnement« , a indiqué à l’agence de presse Xinhua, Rachel Duan, PDG de GE Chine.

Pour les dirigeants d’entreprises chinois, les plus grands défis à l’innovation sont de trouver des idées radicales et disruptives et de généraliser les innovations réussies à un marché plus large ou international. Le rapport indique que 83% d’entre eux considèrent comme prometteurs les secteurs de la production additive et de l’impression 3D, soit 20 points de pourcentage de plus que leurs collègues à travers le monde.