L’activité des transactions (fusions et acquisitions (F&A), financement par capital-investissement (PE) et capital-risque (VC)) dans la région Asie-Pacifique (APAC) a enregistré une croissance pour le troisième mois consécutif en août, tirée par les transactions de fusions-acquisitions.

La croissance a été principalement tirée par la Chine et le Japon, selon GlobalData, une société de données et d’analyse de premier plan. Un total de 1 319 accords a été annoncé dans la région Asie-Pacifique en août 2021, soit une croissance de 7,6% par rapport aux 1 226 accords annoncés au cours du mois précédent.

Selon une analyse de la base de données des transactions financières de GlobalData a révélé que le volume des transactions au cours du mois était supérieur au niveau moyen mensuel des deux  trimestres de 2021.

Pour Aurojyoti Bose, analyste principal chez GlobalData, «l’activité des transactions dans la région est restée incohérente depuis que la pandémie de COVID-19 a commencé à faire des ravages sur les marchés. Cependant, ces derniers mois ont vu une légère augmentation à mesure que la vaccination progresse sur les principaux marchés APAC, ce qui pourrait être un signe positif. En fait, août marque le troisième mois consécutif de croissance après deux mois (avril et mai) de baisse de l’activité des transactions».

La croissance a été principalement tirée par les marchés clés de l’APAC tels que la Chine et le Japon, qui ont vu le volume des transactions passer de 419 et 102 en juillet à 528 et 116 en août, respectivement. Hong Kong, l’Indonésie et Singapour sont d’autres marchés clés qui ont également contribué à la croissance globale des volumes de la région.

Cependant, des marchés tels que l’Australie, la Corée du Sud et l’Inde ont connu une baisse de l’activité des transactions de 18,5%, 13% et 2,6%, respectivement.

Le nombre d’opérations de fusions-acquisitions et de financement à risque a augmenté de 9,2% et 9% respectivement, tandis que le volume des opérations de capital-investissement a diminué de 21,7% en août par rapport au mois précédent.

Aurojyoti Bose a estimé que «malgré la troisième vague de pandémie de COVID-19 qui se profile et une reprise économique lente, les investisseurs en capital-risque semblent avoir confiance dans l’écosystème des accords APAC. L’activité commerciale de la région semble être meilleure que celle des autres régions. Alors que l’Europe a enregistré une baisse des transactions en août, toutes les autres régions ont réussi à enregistrer une croissance, dont l’APAC a enregistré la croissance la plus élevée».

De plus, «la durée de cette croissance dépendra de la réussite des gouvernements de la région à contenir la pandémie de COVID-19 et à alimenter un redressement économique soutenu», selon l’analyste.