Une exposition a ouvert ses portes à Beijing, mettant en avant des infirmières et des soldats le poing levé, devant un drapeau rouge, rappelant les grandes heures du maoïsme.

Cette exposition d’art présente la lutte du peuple chinois contre le Covid-19, elle se tient au Musée national de Chine jusqu’en octobre 2020. Elle « offre un regard sur les efforts du pays pour contenir l’épidémie, la vie quotidienne des gens dans la lutte contre le virus, la reprise du travail et de la production, et l’assistance médicale à d’autres pays », a indiqué l’agence de presse Xinhua.

Baptisée « L’Union fait la force », l’exposition propose près de 200 ouvres, comprenant des peintures traditionnelles chinoises, des peintures à l’huile, des sculptures, de la calligraphie, de la fabrication de sceaux et d’autres beaux-arts.

Ces créations font revivre l’atmosphère de crise qui s’est emparée du pays à partir du 23 janvier, lorsque Wuhan et sa province du Hubei se sont retrouvées en quarantaine. Elles se concentrent sur la réaction du gouvernement chinois à la situation d’urgence.

Parmi les vastes toiles exposées, un tableau intitulé « Réponse à leur lettre adressée au secrétaire général » montre une infirmière lisant à voix haute une déclaration de Xi Jinping, secrétaire général du PCC.

Au centre de la salle, une sculpture exhibe des soldats en train de débarquer d’un avion pour se rendre au secours des habitants. « Même s’ils ne travaillent pas en première ligne dans la bataille contre le Covid-19, les artistes ne ménagent pas leurs efforts pour exposer les actes héroïques de ceux qui y sont », a indiqué le journal China Daily.

Une autre affiche montre le visage du plus célèbre expert médical du pays, Zhong Nanshan. L’exposition s’est ouverte le 1er août pour une durée de deux mois, mais n’est pas ouverte aux étrangers.

Outre l’exposition, l’opéra national de Beijing a rouvert ses portes avec un ballet intitulé « Voler face au vent », qui « exprime le respect et la gratitude du peuple » envers le personnel soignant, comme l’a expliqué Feng Ying, directrice du ballet national, à l’agence de presse CNS.

A Wuhan, une salle expose des objets emblématiques de l’épidémie dans l’épicentre du Covid-19, comme des combinaisons intégrales recouvertes de graffitis. De son côté, le Musée national de Chine, propose une exposition au Centre Ullens pour l’art contemporain (UCCA) à Beijing regroupant des artistes internationaux à la vision nettement plus décalée.