La Chine interdira toute importation de déchets solides à partir du 1er janvier 2021. Le déversement, l’empilement et l’élimination des déchets en provenance de l’étranger sur le territoire chinois seront interdits.

D’après une annonce publiée par le ministère de l’Ecologie et de l’Environnement, le ministère du Commerce et l’Administration générale des douanes, l’interdiction totale constitue l’aboutissement des politiques introduites depuis 2017 pour éliminer l’importation des déchets solides. Fin 2017, la Chine a interdit l’importation de 24 types de déchets solides, dont les papiers non triés, les textiles et les scories de vanadium.

Désirant ne plus être la poubelle du monde, la Chine avait commencé en janvier 2018 à fermer ses portes aux déchets étrangers, provoquant une accumulation de matières à recycler dans les pays riches.

Lire aussi : La Chine ne sera plus la poubelle du monde

La Chine a ainsi interdit progressivement, au fil des mois, l’importation de différents types de plastiques, pièces automobiles, papiers, textiles, ou encore rebuts d’acier ou de bois.

«Toute importation de déchets solides, par quelque moyen que ce soit, sera désormais interdite», a indiqué une note des autorités, citée par l’agence de presse, Xinhua.

«L’annonce prendra effet à compter du 1er janvier 2021», a précisé le texte publié conjointement par les ministères de l’Environnement et du Commerce, par les Douanes ainsi que par la commission nationale de planification économique (NDRC).

La Chine a commencé à importer des déchets solides en tant que matières premières dans les années 1980. Elle a par la suite été le plus grand importateur de déchets solides durant des années, malgré ses capacités limitées en matière d’élimination des déchets.

Certaines entreprises ont importé illégalement dans le pays des déchets provenant de l’étranger pour faire des bénéfices, portant atteinte à l’environnement et à la santé publique.

Avec la sensibilisation croissante du public aux questions environnementales et le succès de l’initiative de développement écologique de la Chine, les importations de déchets solides du pays ont considérablement diminué, selon l’administration.

En effet, cette politique environnementale est très populaire en Chine, mais elle a provoqué plusieurs défis pour certains industriels du recyclage américains et européens, obligés d’entreposer des déchets dans l’attente d’une solution.

Les déchets exportés vers la Chine étaient achetés depuis des décennies par des entreprises locales, qui les nettoyaient, broyaient et transformaient en matières premières pour des industriels.