Les autorités chinoises ont annoncé avoir lancé des enquêtes sur quatre patrons actuels et anciens de sociétés immobilières d’État, soupçonnés de violations graves de la discipline et de la loi.

Dans des textes séparés, les organismes locaux de surveillance de la corruption de la province du Sichuan, de la ville portuaire de Xiamen et du centre financier de Shenzhen ont déclaré que les enquêtes concernaient Tang Yong, Zhuang Yuekai, Shi Zhen et Liu Hui.

L’agence de presse Reuters a dit ne pas avoir pu joindre immédiatement les quatre hommes pour un commentaire. Et les autorités n’ont pas donné plus de détails sur ces enquêtes. Cette nouvelle intervient alors que la Chine fait face à une crise immobilière sans précédent qui pèse sur son économie depuis un an.

Lire aussi : Crise immobilier : des chantiers à l’arrêt et des acheteurs à bout

Zhuang Yuekai est le président de C&D Real Estate Group, basé à Xiamen, qui détient plus de 600 milliards de yuans (87,56 milliards de dollars) d’actifs, selon son site Web. Il occupe aussi des postes dans les filiales du groupe, notamment Xiamen C&D Group, C&D Holsin Engineering Consulting ainsi que C&D International Investment Group. C&D International Investment a publié une déclaration confirmant l’enquête contre son dirigeant.

Shi Zhen est son collègue, ses fonctions au sein du groupe incluent celle de membre du comité du parti chez Xiamen C&D Group. Les deux hommes font l’objet d’une enquête par la branche Xiamen de la Commission centrale d’inspection de la discipline (CCDI) de Chine.

De son côté, la CCDI du Sichuan a déclaré qu’elle enquêtait sur Tang Yong, ancien président-directeur général de China Resources Land. Il est dit dans les médias locaux qu’il a travaillé dans diverses unités appartenant à la société mère de la société immobilière, China Resources Holdings, pendant 29 ans.

Enfin, Liu Hui fait l’objet d’une enquête des autorités de Shenzhen, il est le directeur général adjoint de Shenzhen Talents Settlement Group.