samedi, mai 18

Étiquette : corruption chine

HiTHIUM rejoint le Pacte Mondial des Nations Unies
Business News, MONDE

HiTHIUM rejoint le Pacte Mondial des Nations Unies

XIAMEN, Chine--(BUSINESS WIRE)--HiTHIUM a récemment rejoint le Pacte Mondial des Nations Unies (UNGC) et s’est engagé à soutenir les dix principes de l’initiative concernant les droits de l’homme, le travail, l’environnement et la lutte contre la corruption. Fondé en 2019, HiTHIUM est l’un des principaux fabricants de produits de stockage d’énergie stationnaire pour les applications utilitaires, commerciales et industrielles, visant à contribuer à la transition énergétique verte et au développement durable à l’échelle mondiale. L’adhésion à l’UNGC revêt une grande importance pour HiTHIUM, car il s’agit non seulement d’une reconnaissance de l’engagement continu de l’entreprise en matière de responsabilités sociales et de protection de l’environnement, mais aussi d’une étape importante...
La lutte contre la corruption en Chine est-elle un instrument de pouvoir ?
COIN DES IDEES, PCC, Tribunes - Analyses

La lutte contre la corruption en Chine est-elle un instrument de pouvoir ?

De notre partenaire Chine Direct - Dès 2012, le président Xi Jinping a lancé une campagne de lutte contre la corruption qui frappe les instances du Parti, de l’État, de l’armée et des grandes entreprises. Cette mesure répond à un constat réel déjà effectué par ses prédécesseurs. En l’absence de système légal, alors que le Parti communiste est placé en tant qu’organe dirigeant incontestable au-dessus du système judiciaire, la tentation de la corruption est au cœur du système. Quand les cadres décident de tout et que les intérêts en jeu sont considérables, la modestie des salaires officiels ne peut qu’encourager une pratique impossible à endiguer sans une remise en cause profonde des règles de fonctionnement du système politique en Chine. Si elle a toujours existé, la corruption s’e...
Xi Jinping prône l’unité au XXème Congrès du PCC
PCC, POLITIQUE

Xi Jinping prône l’unité au XXème Congrès du PCC

Le président Xi Jinping a exigé "l'unité" autour de sa direction et mit en avant l'ascension de la Chine comme puissance mondiale, à l’ouverture ce 16 octobre du XXème Congrès du Parti communiste qui devrait lui confier un troisième mandat historique. "L'union fait la force, et la victoire requiert l'unité", a lancé le dirigeant de 69 ans qui a mené ces dernières années une redoutable campagne anti-corruption, destinée selon ses critiques à faire le ménage chez ses rivaux. Sous les applaudissements nourris des quelque 2.300 délégués du parti réunis au Palais du peuple, place Tiananmen à Pékin, Xi Jinping a également souligné que "l'influence internationale de la Chine, son attrait et sa capacité à façonner le monde ont augmenté significativement". Au pouvoir depuis 2012, le présid...
Le 20e Congrès du Parti Communiste Chinois sous l’emprise de Xi Jinping
PCC, Tribunes - Analyses

Le 20e Congrès du Parti Communiste Chinois sous l’emprise de Xi Jinping

Par Nankouman Keita - Le Président Xi Jinping mène une lutte contre la corruption pour consolider son pouvoir avant le Congrès national du PCC. Une politique que le président chinois a lancé dès son arrivée au pouvoir il y a dix ans. Avant l'important congrès du Parti communiste (PCC) le 16 octobre 2022, le président chinois Xi Jinping mène une "dernière série de purges" via sa campagne anti-corruption, afin de consolider le pouvoir de Pékin. Il l'a lancée à son arrivée au pouvoir il y a 10 ans, promettant de faire tomber les "tigres" (hauts dirigeants) et les "mouches" (petits fonctionnaires) avides de pots-de-vins et malversations diverses au sein de l'administration Chinoise. Depuis, au moins 1,5 million de personnes ont été sanctionnées selon les chiffres officiels, et la Chine a...
L’ancien ministre de la justice condamné à mort pour corruption
Police et Justice, SOCIETE

L’ancien ministre de la justice condamné à mort pour corruption

Fu Zhenghua a été reconnu coupable d'avoir profité de son poste entre 2005 et 2021, d'avoir notamment accepté des pots-de-vin de plus de 16 millions de dollars, et d'avoir aidé son frère. Le 22 septembre, un tribunal chinois l'a condamné à mort, avec un sursis de deux ans. Fu Zhenghua, 67 ans, a été reconnu coupable par le tribunal populaire intermédiaire de Changchun, dans la province du Jilin, dans le nord-est de la Chine. La peine de mort peut être commuée après deux ans de prison, selon la décision du tribunal. Lire aussi : Fu Zhenghua, ex-chef de la police de Pékin, jugé pour corruption Ministre de la Justice entre mars 2018 et avril 2020, il a été accusé d'avoir "profité" de sa position entre 2005 et 2021, notamment d'avoir accepté des pots-de-vin totalisant plus de 117 mill...
La Chine ouvre des enquêtes sur des patrons de l’iimmobilier
Business News, ECONOMIE

La Chine ouvre des enquêtes sur des patrons de l’iimmobilier

Les autorités chinoises ont annoncé avoir lancé des enquêtes sur quatre patrons actuels et anciens de sociétés immobilières d'État, soupçonnés de violations graves de la discipline et de la loi. Dans des textes séparés, les organismes locaux de surveillance de la corruption de la province du Sichuan, de la ville portuaire de Xiamen et du centre financier de Shenzhen ont déclaré que les enquêtes concernaient Tang Yong, Zhuang Yuekai, Shi Zhen et Liu Hui. L'agence de presse Reuters a dit ne pas avoir pu joindre immédiatement les quatre hommes pour un commentaire. Et les autorités n'ont pas donné plus de détails sur ces enquêtes. Cette nouvelle intervient alors que la Chine fait face à une crise immobilière sans précédent qui pèse sur son économie depuis un an. Lire aussi : Crise imm...
25 hauts responsables chinois soupçonné de corruption depuis début 2022
PCC, Police et Justice, SOCIETE

25 hauts responsables chinois soupçonné de corruption depuis début 2022

Cette année, 25 hauts responsables administrés par les autorités centrales ont jusqu’à présent fait l’objet de mesures disciplinaires. Il s’agit d’un nombre record au cours de ces dernières années, signe que "l’attitude de tolérance zéro du Parti communiste chinois (PCC) vis-à-vis de la corruption et l’intensification de ses efforts pour lutter contre la corruption", a écrit l'agence de presse, Xinhua. La campagne anti-corruption a déjà fait tomber de nombreuses têtes (financiers, responsables de sécurité ou de régulation, patrons du secteur de l'assurance). En 2021, 25 hauts responsables ont fait l’objet d’enquêtes disciplinaires, contre 23 en 2018, 20 en 2019 et 18 en 2020, indique un article du journal Legal Daily publié le 13 juillet. Selon certains responsables, la situation ...
Fu Zhenghua, ex-chef de la police de Pékin, jugé pour corruption
Police et Justice, SOCIETE

Fu Zhenghua, ex-chef de la police de Pékin, jugé pour corruption

Fu Zhenghua, l'ancien chef de la police de Pékin, est jugé depuis jeudi 28 juillet pour corruption par le tribunal populaire intermédiaire de Changchun, dans la province de Jilin. Les purges se multiplient en Chine à l'approche du 20e Congrès du Parti Communiste. En avril 2022, l'ancien ministre chinois de la Justice, Fu Zhenghua, qui avait adopté une ligne dure en matière d'application de la loi, a été arrêté car il est "soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin et d'avoir contourné la loi à des fins personnelles". L'arrestation de Fu Zhengua, 67 ans, fait suite à une enquête lancée en 2021 par la Commission centrale de contrôle de la discipline, le principal organe anti-corruption de la Chine. La Commission lui a reproché d’avoir «abandonné ses idéaux» et de «ne jamais avoir été lo...
La Chine enquête sur l’ex-ministre de la Justice pour corruption
Police et Justice, POLITIQUE

La Chine enquête sur l’ex-ministre de la Justice pour corruption

Fu Zhenghua, directeur adjoint de la commission des affaires sociales et juridiques de l'organe consultatif politique suprême de la Chine, fait l'objet d'une enquête disciplinaire et de supervision pour de graves violations présumées des disciplines et des lois du Parti, a annoncé l'organe anti-corruption le plus élevé du pays, lors de la dernière émission, le 2 octobre. De nombreux responsables au sein du PCC, et des patrons des secteurs public et privé sont déjà tombés depuis le lancement en 2013 par le président Xi Jinping d'une opération «mains propres», qui vise l'armée, les entreprises et le milieu politique. Fu Zhenghua, qui a été ministre de la Justice entre mars 2018 et avril 2020 avant d'occuper le poste au Comité national de la Conférence consultative politique du peuple c...
Lutte mondiale contre la corruption : la Chine présente ses propositions
Communiqués, POLITIQUE

Lutte mondiale contre la corruption : la Chine présente ses propositions

Communiqué de CGTN - La Chine a présenté le 2 juin une proposition en quatre points sur la coopération internationale en matière de lutte contre la corruption, appelant à la tolérance zéro à l'égard de la corruption et au respect des différences entre les pays. Zhao Leji, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste de Chine (PCC) et secrétaire de la Commission centrale du PCC pour l'inspection disciplinaire (CCDI), a tenu les propos suivants lors d'une session spéciale de l'Assemblée générale des Nations Unies sur les défis et les mesures visant à prévenir et à combattre la corruption et à renforcer la coopération internationale. « La Chine est un participant actif et un contributeur à la gouvernance mondiale anticorruption. Le pays a contribu...
La Chine et l’ONU contre la corruption
MONDE, POLITIQUE

La Chine et l’ONU contre la corruption

Du 2 au 4 juin 2021, les Nations Unies tiennent leur première session extraordinaire consacrée à la lutte contre la corruption, avec à la clef l’adoption d’une déclaration politique qui devrait tracer la voie pour la lutte contre la corruption au niveau international au cours des prochaines années. A cette occasion, le plus haut responsable chinois de lutte contre la corruption a appelé «toutes les parties à s'unir pour suivre la vision d'une communauté de destin pour l'humanité et construire un monde propre et exempt de corruption». En effet sur le territoire chinois, le nombre de personnes poursuivies pour corruption en Chine a presque doublé en 2019 à +90%, selon un rapport du Parquet populaire suprême de mai 2020. D'innombrables responsables personnes sont déjà tombées depuis le ...
«L’éducation, un facteur clé de la lutte contre la corruption en Chine»
POLITIQUE, Tribunes - Analyses

«L’éducation, un facteur clé de la lutte contre la corruption en Chine»

Par CGTN - La Chine a réalisé des progrès remarquables dans la lutte contre la corruption depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) en 2012. Une série de mesures ont été prises pour s'assurer que les fonctionnaires « n'osent pas, ne peuvent pas et ne veulent pas être corrompus ». Voir aussi : https://youtu.be/jB8gbOKdn3U En plus de punir les fonctionnaires corrompus et de mettre en place des systèmes pour prévenir la corruption, la Chine a mis un accent particulier sur le rôle de l'éducation dans sa campagne de lutte contre la corruption. «Pour gouverner le Parti de façon globale avec une discipline stricte, nous devons non seulement nous concentrer sur l'uniformisation des sanctions, mais aussi sur le maintien strict de la discipline», a déclaré Xi Jinping,...
La Chine réussie sa lutte contre la pauvreté
PCC, POLITIQUE

La Chine réussie sa lutte contre la pauvreté

En 2020, la Chine a officiellement éradiqué la pauvreté absolue, "une victoire majeure", selon le président Xi Jinping. Or l'objectif de la Chine, fixé en 2015, devait être de l’atteindre avant 2021, année où le Parti communiste chinois (PCC) va fêter son centenaire. Ainsi, Xi Jinping a officiellement éradiqué "la pauvreté absolue" en Chine. Depuis l'arrivée au pouvoir du président chinois en 2012, 100 millions de ruraux sont sortis de cette catégorie. Lire aussi : La Chine veut éviter la réapparition de la pauvreté Le seuil de pauvreté est défini comme un revenu inférieur à 2,30 dollars (1,9 euro) par jour et par personne, soit un peu plus que le plancher de la Banque mondiale (1,90 dollar). Cependant, la définition ne repose pas uniquement sur le revenu. Dans toute la Chine, ...
Condamnation à mort  de Lai Xiaomin pour «corruption et bigamie»
Police et Justice, SOCIETE

Condamnation à mort de Lai Xiaomin pour «corruption et bigamie»

Lai Xiaomin, ancien patron du conglomérat financier China Huarong, a été condamné le 5 janvier à la peine de mort pour «corruption et bigamie». Lai Xiaomin a aussi été reconnu coupable d'avoir obtenu 215 millions d'euros de pots-de-vin, et tenté d'en obtenir 13 millions supplémentaires. Les montants étaient «extrêmement importants, les circonstances particulièrement graves, et avec une intention extrêmement malveillante», a indiqué dans son jugement un tribunal de Tianjin (Nord). Lai Xiaomin a aussi été reconnu coupable de bigamie, ayant «vécu longtemps avec d'autres femmes», en dehors de son mariage, dont il a eu des enfants illégitimes. En janvier 2020, Lai Xiaomin avait fait des aveux diffusés par la télévision publique CCTV. Lai Xiaomin est un chef d'entreprise chinois ...