La capacité de production annuelle de la Chine en matière de vaccins contre la Covid-19 a atteint 5 milliards de doses en juillet, a indiqué le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

La Chine a envoyé 570 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 à l’étranger pour contribuer à la lutte mondiale contre le virus, a noté Tian Yulong, ingénieur en chef au ministère, lors d’une conférence de presse.

Sur l’ensemble du territoire de la Chine, plus de 1,4 milliard de doses de vaccins ont été administrées, alors que la Chine continue à intensifier ses efforts d’inoculation, a souligné Tian Yulong.

L’expansion continue de la production et l’amélioration de la capacité de livraison des vaccins contre le Covid-19 ont répondu à la demande intérieure et soutenu la lutte contre l’épidémie à l’étranger au mieux des capacités de la Chine, a souligné l’ingénieur.

Pour le reste de l’année, Tian Yulong a indiqué que le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information continuerait à guider les producteurs de vaccins afin d’assurer une production sûre et stable de vaccins.

«Parallèlement, le ministère coordonnera les demandes nationale et étrangère et soutiendra les producteurs de vaccins dans l’intensification de la coopération internationale en matière de capacité de production, afin de rendre les vaccins plus accessibles et plus abordables et de contribuer à la lutte mondiale contre la pandémie», a déclaré Tian Yulong lors d’un point presse.

En parallèle, la Commission nationale de la santé a annoncé que la Chine a déjà administré plus de 1,4 milliard de doses de ses vaccins et prévoit d’immuniser totalement les deux tiers de sa population d’ici à la fin de l’année.

Cependant, de nombreux chinois ne sont pas convaincus par la vaccination, soit parce qu’ils doutent de l’efficacité des vaccins, soit parce qu’ils ne jugent pas nécessaire de le faire car l’épidémie est pratiquement éradiquée de Chine continentale.

Mais alors que le variant Delta circule dans les pays voisins de la Chine, plusieurs villes et comtés frontalières tentent d’imposer la vaccination à leurs habitants, une initiative qui pourrait annoncer des mesures sur le plan national.

Dans le Yunnan, la ville de Chuxiong (510 000 habitants) a ainsi annoncé, le 14 juillet, que tous les citoyens de plus de 18 ans devraient avoir reçu au moins une dose de vaccin avant le 23 juillet.

Les récalcitrants «ne seront pas admis dans les lieux publics tels que les hôpitaux, maisons de retraite, écoles, bibliothèques, musées, prisons ou transports publics», a averti la mairie. Un mois plus tard, seul les chinois ayant reçu deux injections pourront accéder à ces lieux.

Dans le Henan, le comté de Tianhe a menacé de licencier les fonctionnaires non vaccinés d’ici le 20 juillet, selon un avis publié récemment.

Ces différentes mesures ont été critiquées sur les réseaux sociaux : «d’abord on nous a dit que la vaccination était facultative et maintenant ça devient obligatoire», a écrit un internaute sur le réseau Weibo. «Je viens d’avoir ma deuxième dose mais cette politique ressemble à un oukase», se plaint un autre utilisateur.

Ces derniers mois, plusieurs provinces et villes de Chine ont tenté de convaincre les chinois de se faire vacciner, offrant dans présents pour se faire vacciner.