La Chine pourrait importer plus de 170 milliards de dollars (153 mds €) de marchandises des pays d’Europe centrale et orientale (PECO) durant les cinq prochaines années, selon des résultats obtenus dans les discussions économiques et commerciales lors du Sommet Chine-PECO qui a eu lieu le 9 février par visioconférence.

«C’est un objectif réel et pragmatique», a indiqué Zhai Qian, directeur du département européen du ministère chinois du Commerce.

Selon lui, «les PECO ont des avantages comparatifs en ce qui concerne les produits électromécaniques, les automobiles, les pièces détachées d’automobiles, les produits agricoles, les denrées alimentaires, les produits textiles et les produits minéraux, tandis que la Chine dispose d’un vaste marché et encourage la mise à niveau de la production et de la consommation».

Les représentants chinois estiment qu’il y a encore « une grande marge de manœuvre pour augmenter les importations de produits en provenance des PECO pour la Chine. »

«La Chine souhaite élargir activement ses importations depuis les PECO via des plates-formes telles que la Foire internationale des importations de Chine (CIIE) et la Foire Chine-PECO, en vue de rétablir l’équilibre du commerce bilatéral ainsi que de promouvoir le développement durable des échanges commerciaux entre la Chine et les PECO», a déclaré Zhai Qian.

Lors du sommet, la Chine a proposé de mettre en place un mécanisme de dialogue pour la coopération Chine-PECO en matière d’e-commerce. Selon Zhai Qian, « les PECO attachent une grande importance au e-commerce et ont développé une bonne coopération avec les entreprises chinoises dans le e-commerce transfrontalier ainsi que dans le développement de réseaux logistiques ».

Ce mécanisme devrait faciliter leurs échanges d’opinions dans les domaines du e-commerce, le développement de nouveaux modèles de coopération et de nouvelles voies de développement économique dans les pays concernés.

53 accords de coopération commerciale d’une valeur totale de près de 13 milliards de dollars (11,7 mds €) ont été signé entre la Chine et le PECO, impliquant les secteurs des infrastructures, de l’énergie, de la finance et de nombreux autres domaines.

«Cela renforcera considérablement la confiance entre les entreprises chinoises et celles des PECO, et pourra aider ces derniers à réaliser une reprise économique le plus rapidement possible», a affirmé Zhai Qian.

« La coopération entre la Chine et les PECO est fondée sur le respect mutuel et n’est assortie d’aucune condition politique. Tous les pays concernés, quelle que soit leur taille, sont des partenaires égaux dans le cadre d’un mécanisme de coopération caractérisé par une consultation approfondie, une contribution commune et des bénéfices partagés », a déclaré le président chinois, Xi Jinping.