La Chine a rouvert le 31 décembre son ambassade au Nicaragua, trois semaines après avoir rétabli ses relations diplomatiques – interrompues depuis 1990 – avec le pays.

« Vous êtes les bienvenus dans notre Nicaragua… avec la certitude que nos deux pays ont devant eux un avenir (rempli) de succès et de victoires », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Denis Moncada lors de la cérémonie d’ouverture.

Pour ce dernier, cette réouverture est un acte « mémorable ». La Chine a ouvert son ambassade après avoir rétabli ses relations avec le Nicaragua, lequel a brusquement rompu le 9 décembre ses relations avec Taïwan.

Lire aussi : La Chine et le Nicaragua reprennent leurs relations diplomatiques

Managua ne reconnaît désormais qu’une « seule Chine » dirigée par Pékin. En 1990, les relations entre le Nicaragua et la Chine avaient été rompues par le gouvernement de l’ancienne présidente Violeta de Chamorro, qui avait choisi de reconnaître Taïwan.

Le rétablissement des relations entre Managua et Pékin intervient alors que les États-Unis et l’Union européenne intensifient les sanctions à l’encontre du gouvernement du président Daniel Ortega, élu pour un quatrième mandat consécutif le 7 novembre alors que ses principaux rivaux étaient emprisonnés.

Lire aussi: Le Nicaragua a rompu tous ses accords commerciaux avec Taïwan0

De son côté, Taïwan a affirmé le 30 décembre que le Nicaragua avait « saisi » son ambassade, prévoyant de la transférer à la Chine, et a menacé son ancien allié d’une action en justice.

« Taïwan engagera les procédures juridiques internationales appropriées pour protéger ses biens diplomatiques et veiller à ce que le Nicaragua soit tenu responsable de son acte internationalement illicite », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Selon lui, cette saisie « fait partie de l’intention explicite et agressive de la Chine d’annexer Taïwan, ce qui contrevient gravement aux règles internationales et porte atteinte à la paix et à la stabilité régionale ».

La rupture de ses relations diplomatiques entre le Nicaragua et Taipei, a réduit à 14 le nombre de pays alliés de Taiwan, dont le gouvernement est distinct de celui du continent depuis 1949.

Le Nicaragua est devenu le huitième pays à se détourner de Taipei au profit de Pékin depuis que la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen a pris ses fonctions en 2016.