La politique « zéro covid » de la Chine entraîne un ralentissement de l’activité économique en raison des confinements, un chômage en hausse, des chaînes d’approvisionnement perturbées, et une conjoncture morose.

Face à ce contexte, le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé à « un rythme accéléré et à des efforts intensifiés dans la mise en oeuvre des politiques macroéconomiques ».

Membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Pari communiste chinois (PCC), il a expliqué lors d’un symposium en matière de stabilisation de la croissance, que des efforts doivent être fait pour « stabiliser la croissance des entités de marché et soutenir l’emploi et les moyens de subsistance de base du peuple, en s’appuyant sur une croissance stable ».

Notant que la nouvelle vague épidémique et les bouleversements internationaux ayant engendré une pression à la baisse supplémentaire sur l’économie, Li Keqiang a mis l’accent sur l’importance de la confiance pour les 150 millions d’entités du marché, la forte résilience et les prix généralement stables de la Chine.

« Nous avons toujours insisté pour éviter le stimulus de type ‘inondation’. Nous n’avons pas émis de monnaie en papier excédentaire, même lorsque la COVID-19 nous a frappés le plus durement en 2020 », a annoncé le Premier ministre, ajoutant qu’il y avait encore une marge de manœuvre politique face aux nouveaux défis.

Li Keqiang a appelé les gouvernements locaux à proposer plus de mesures en mai, afin de ramener rapidement l’économie sur la bonne voie.

Toutefois, l’encours des dettes des gouvernements locaux chinois s’est élevé à 30.470 milliards de yuans (environ 4 311 milliards d’euros) fin décembre 2021, d’après des données officielles publiées en février 2022. Un montant assez élevé, bien que le volume était bien inférieur à la limite supérieure de près de 33.280 milliards de yuans décidée en 2021 par l’organe législatif suprême du pays.

La Chine « doit assurer la mise en oeuvre complète de ses mesures d’aide, notamment des réductions et des remboursements d’impôts, afin que les entreprises puissent bénéficier rapidement et complètement du soutien politique« , a déclaré M. Li.

L’accent sera mit sur l’emploi. Il est ainsi prévu des mesures spécifiques pour aider les entreprises à stabiliser l’emploi, et encourager les institutions financières à reporter le remboursement des intérêts des prêts pour les micro, petites et moyennes entreprises et les travailleurs indépendants.

Concernant la stabilisation de l’économie, le Premier ministre a déclaré que la Chine « doit assurer une production céréalière et un approvisionnement énergétique adéquats, et maintenir la stabilité des prix et de tous les facteurs qui soutiennent le développement économique ».