La Petite année chinoise 小年 (xiǎo nián) également appelée « Petit nouvel an » est une célébration de la culture traditionnelle chinoise.

La Petite année est considérée comme la veille du Nouvel an traditionnel, car il se déroule une semaine avant le Nouvel an chinois (ou « fête du Printemps« ).

Il s’agit d’une période de prières pendant laquelle les habitants vont faire bénir leur nourriture. A cette occasion, chacun s’emploie à nettoyer l’intérieur de sa maison, de faire du tri afin de se «débarrasser de l’ancien» pour «accueillir le nouveau». Cette coutume symbolise le détachement des choses sales et vieilles du passé afin de commencer une nouvelle année saine.

Enfin, les habitants décorent leur maison avec des décorations de couleur rouge. Ce jour là, la famille se réunit autour d’un repas constitué essentiellement de riz, de boulettes et de sucreries traditionnelles.

Il faut aussi se laver et se couper les cheveux pour symboliser un nouveau départ pour la nouvelle année. Mais il ne faut surtout pas se couper les cheveux ou balayer après le début du Nouvel an, ce qui aurait un effet néfaste, car cela fait partir la chance possible au cours de l’année à venir.

Ce festival est aussi un moment pour honorer Zaowangye 灶王爺, également connu comme « dieu du fourneau » ou « dieu de la cuisine ».

Ce dieu de la religion traditionnelle chinoise a son effigie sur du papier, parfois accompagnée de celle de sa femme, est collée sur le mur au-dessus des fourneaux dans la cuisine.

Ce dieu de la mythologie chinoise est un fonctionnaire de l’Empereur de Jade. Il a la mission de surveiller les faits et gestes de chaque famille, et d’en faire un rapport au dieu suprême (Tiandi l' »Empereur céleste » ou Yuhuangdadi l’Empereur de jade) une fois par an.

Il rend compte le 23ème (dans le nord du pays) ou le 24ème (dans le sud) jour du 12ème mois lunaire. Avant son départ, de l’encens est brûlé et des offrandes lui sont offerts, afin qu’il dise du bien de la famille. Les offrandes comprennent têtes de porc, poissons, pâte de haricot sucrée, fruits, boulettes cuites, et de nombreuses sucreries traditionnelles.

Son rapport est trés important, car ses dires peuvent apporter à la famille des bénédictions ou des malédictions dans l’année à venir. Aujourd’hui, peu de familles respectent encore la tradition des offrandes, mais de nombreuses activités traditionnelles sont toujours très populaires.

Le jour de la Petite année, il est aussi de tradition d’écrire et d’accrocher des couplets autour des portes, afin d’attirer la faveur des dieux. Des papiers découpés sont aussi collés sur les fenêtres, ils représentent souvent des animaux de bon augure.