vendredi, juillet 12

La province du Zhejiang se lance dans l’économie de partage

Dans la suite des mesures annoncées par le gouvernement pour développer de nouveaux modes de consommation, la province du Zhejiang a décidé de consolider son modèle économique de partage.

Ville Zhuji, dans la province du Zhejiang

Ainsi,  les autorités du Zhejiang développent leur province à travers les nouveaux modes de consommation permettant de partager entre consommateurs l’usage ou la consommation de produits, équipements ou services.

Les autorités du Zhejiang ont d’ailleurs lancé une campagne visant à mettre en place une centaine de « communautés du futur », c’est-à-dire des communautés résidentielles urbaines vertes, intelligentes et partageuses d’ici la fin de 2021.

Cette campagne a pour but de renforcer le sentiment d’appartenance des résidents et de les encourager à s’aider pour une vie meilleure, selon le pouvoir local. Interrogé par le China Daily, Xu Guoai, secrétaire du Parti de la ville Dingyuan, dans le Zhajiang, a expliqué que « les résidents sont les premiers à profiter du programme de ‘panier de partage’ dans le cadre duquel des fruits et légumes conservés dans des lieux de stockage sont disponibles ».

« De plus en plus de résidents nous rejoignent dans ce programme alimentaire de partage et un mode de vie autosuffisante se développe ainsi », a déclaré Xu Guoai. Outre ce panier alimentaire de partage, Dinyuan a aussi lancé des programmes similaires concernant les livres, les parapluies et les zones de jeu des enfants.

« Notre communauté est déjà devenue un espace de partage à la fois matériellement et spirituellement après trois ans d’efforts d’amélioration », a indiqué Wei Jianfu, directeur adjoint du comité des propriétaires de la communauté. Ce comité a lancé une série d’activités en 2017 afin d’améliorer l’environnement à Dingyuan.

Un modèle économique en essor

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, prône depuis sont arrivée au pouvoir en 2013 le développement du micro-entrepreneuriat à grande échelle pour relancer la croissance économique.

L’économie du partage est donc une aubaine pour le pays, car il permet de rentabiliser financièrement des biens ou des services sous-utilisés. De plus, ce modèle économique offre des opportunités rémunératrices aux entrepreneurs.

Ainsi, le marché de l’économie du partage de la Chine a dépassé 3.200 milliards de yuans (423 mds €) en 2019, en augmentation annuelle de 11,6%, selon un rapport du Centre de recherche sur l’économie du partage, dépendant du Centre d’État d’information.

En 2019, environ 800 millions de personnes en Chine ont participé à l’économie du partage, dont environ 78 millions étaient des fournisseurs de services, ont indiqué les rapporteurs. D’ailleurs, le transport, la restauration, la location de logement de courte durée ont connu une forte croissance l’année dernière.

Au cours des dernières années, la Chine a assisté à l’essor de l’économie du partage, qui couvre un large éventail de domaines, allant des services du quotidien tels que les voyages et le logement à la production industrielle et agricole, ont indiqué les rapporteurs.

Vecteur de cohésion sociale

Wei Jianfu et d’autres membres du Comité des propriétaires ont organisé des formations et lancé une campagne publicitaire, afin d’inciter les habitants à trier leurs déchets, et notamment à réutiliser ou donner leurs déchets lourds. « Ces actions permettent à Dingyuan de se démarquer des autres communautés dans la même province », a indiqué le directeur.

L’économie de partage se développe rapidement en Chine, notamment à Zhuji, une ville de la province du Zhejiang (est de la Chine), om un nouveau modèle de «communauté de partage» vient d’être créé.

À Youyi, une communauté de la ville de Zhuji, une association de «gardiens d’automobiles» composée de personnes âgées et de retraités a établie. Ces seniors servent de médiateurs dans les conflits, issus d’infractions routières aux heures de pointe, et gèrent le stationnement des véhicules.

Sun Guiying, secrétaire du Parti de Youyi, a expliqué au China Daily que « nous nous efforçons de créer une communauté d’harmonie où nos résidents s’entraident dans leur vie quotidienne ».

Ce dernier a indiqué que d’autres pistes de développement sont à l’étude, toujours dans le cadre de l’économie de partage. D’ailleurs, outre les services de partage de légumes et de produits quotidiens, la ville de Dingyuan participe depuis plus de cinq ans au financement des infrastructures publiques, telles que des zones de jeu des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *