Sélectionner une page

Environnement,TERRE

La qualité de l’air s’est réellement améliorée suite à l’épidémie

Les observations de la mission IASI indiquent qu’en février les concentrations en dioxyde de carbone (CO) ont diminué de 10 à 45% dans toute la région entre Wuhan et Beijing.

Après les analyses de la Nasa et de l’Agence spatiale européenne montrant que la pollution au dioxyde d’azote (NO2) au-dessus des grands villes chinoises avait diminué de 30 à 50% par rapport à la même période l’an dernier.

A lire aussi : La Nasa montre la baisse spectaculaire de la pollution

L’amélioration de la qualité de l’air vient de la mise en quarantaine de plusieurs villes voire régions du pays. En effet, les principales sources de polluants sont liées au trafic routier et aux émissions industrielles.

Habituellement, « cette période est la plus propice à la pollution atmosphérique car les centrales au charbon tournent à plein régime et émettent du CO en masse, un gaz incolore et inodore qui persiste plusieurs semaines dans l’atmosphère et peut donc se déplacer sur des centaines de kilomètres », a expliqué Cathy Clerbaux de la faculté des Sciences de l’ULB.

« Mais cette année, et pour la première fois depuis 2008, nous observons une diminution significative des polluants dans toute la Chine du Nord », a indiqué cette dernière.

Depuis la mi-janvier, plusieurs villes chinoises sont en quarantaine en raison du virus covid-19. D’ailleurs, le niveau de production est bas depuis des semaines dans plusieurs villes industrielles.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :