La production industrielle chinoise a accéléré en mai pour le deuxième mois consécutif. La deuxième économie du monde redémarre lentement après avoir été mise à l’arrêt pour lutter contre le coronavirus.

Ainsi, la reprise économique chinoise demeure fragile et montre plusieurs indicateurs officiels publiés ce 15 juin.

La croissance chinoise de la production industrielle a accéléré à 4,4% sur un an le mois dernier, au plus haut depuis décembre 2019, après +3,9% en avril, lorsqu’elle avait renoué avec la croissance.

Les économistes interrogés par l’agence de presse Reuters s’attendaient à une croissance chinoise de 5% pour le mois de mai.

Les dernières données publiées montrent le maintien en contraction des ventes au détail et des investissements, ce qui confirme que l’économie chinoise a du mal à repartir.

Ainsi, les ventes au détail des biens de consommation de la Chine, un indicateur majeur de la croissance chinoise de la consommation, ont diminué de 2,8% sur un an en mai. De plus, les investissements en actifs fixes ont diminué de 6,3% en glissement annuel à 19.920 milliards de yuans (environ 2.810 milliards de dollars) au cours des cinq premiers mois de 2020.

Certains signaux restent positifs, comme le redémarrage de la sidérurgie ou de l’automobile, mais il faudra des mois avant de retrouver les niveaux d’avant la crise, selon les analystes. En effet, les ventes d’automobiles en mai sont estimées à 2,14 millions d’unités, soit une hausse de 11,7% sur un an et le deuxième mois consécutif de croissance du marché automobile du pays.