samedi, mars 23

Découverte d’un « manuel » de construction de la Grande muraille

Un «écrit» en pierre a été découvert au pied de la Grande Muraille. Il pourrait être une sorte de manuel de construction pour une partie de l’un des ouvrages les plus fascinants du monde.

Une tablette de pierre datant du règne de l’empereur Wanli de la dynastie Ming (1368-1644) a été découverte à côté d’une section de la Grande Muraille de Chine. Elle mesure 55 cm de long, 35 cm de large et fait 10 cm d’épaisseur pour quelque 50 kg, a annoncé ce 10 juin l’agence de presse, Xinhua.

L’Institut du patrimoine culturel de Beijing a estimé que les inscriptions sur la tablette présentent un résumé de la construction d’une partie de la section Huairou de la Grande Muraille.

La tablette a été découverte par l’un des membres des équipes de protection qui ont été mises en place en mai 2019, d’après Xinhua. Au cours d’une patrouille, les agents ont retrouvé 11 reliques culturelles au pied de la Grande Muraille de Chine, notamment d’autres tablettes de pierre et des fondations en pierre.

Ces équipes sont chargées notamment de ramasser les ordures et de dissuader les touristes de gravir les parties dangereuses de la Grande Muraille. D’ailleurs, des archéologues israéliens ont reconstitué le tracé d’une portion de la Grande Muraille édifiée dans la steppe mongole pour contrôler les populations nomades.

Lire aussi : Une portion oubliée de la Grande Muraille découverte

Recouverte d’herbe, elle forme la «Ligne Nord», à cheval sur les actuelles Chine, Russie et Mongolie. Cette ligne est également surnommée «Muraille de Gengis Khan» en référence au célèbre guerrier né au XIIe siècle et qui, à force de conquêtes, a fondé l’immense Empire mongol.

Classée au patrimoine de l’humanité de l’Unesco, la Grande Muraille est un agrégat de fortifications militaires construites au nord de la Chine dès le IIIe siècle avant notre ère dans le but de défendre le pays contre les invasions venues du nord. Sa longueur totale est estimée à environ 9.000 kilomètres, voire 21.000 km si l’on compte les parties disparues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *