«La Chine est prête à accueillir des astronautes étrangers dans sa station spatiale pour travailler avec leurs homologues chinois», a déclaré un haut responsable chinois, lors d’une conférence de presse.

Laboratoire Tiangong-2

Ji Qiming, directeur adjoint de l’Agence chinoise des vols spatiaux habités, a déclaré que plusieurs pays ou régions ont contacté les responsables du Centre de lancement de satellites de Jiuquan afin de leur exprimé leur intention de coopérer à des vols conjoints vers la station spatiale chinoise.

«Nous accueillons la coopération à cet égard», a déclaré le directeur, ajoutant que «nous pensons qu’une fois notre station spatiale terminée, ce qui devrait arriver dans un proche avenir, nous verrons des astronautes chinois et étrangers voler et travailler ensemble».

«L’espace est un bien commun à tous les habitants de la Terre, et l’exploration spatiale est une cause universelle pour l’humanité», a indiqué le scientifique.

Ce dernier a indiqué que la Chine était ouverte à la coopération et aux échanges avec toutes les nations et régions du monde qui se consacrent à l’utilisation pacifique de l’espace.

Lire aussi : La Chine confirme le lancement des astronautes dans l’espace

Une coopération et une communication globales sur la technologie des engins spatiaux, les expérimentations spatiales et la sélection et la formation des astronautes ont déjà eu lieu entre la Chine et plusieurs pays, dont la Russie, l’Allemagne et l’Italie, ainsi qu’avec des organisations internationales telles que le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies (UNOOSA) et l’Agence spatiale européenne (ESA).

Ji Qiming a indiqué que la station spatiale chinoise, baptisée Tiangong (« Palais céleste »), est entrée dans sa phase de construction, mais que «la Chine approfondira la coopération et les échanges avec ses partenaires dans une grande variété de domaines, allant des sciences et technologies spatiales aux vols conjoints».

L’Agence chinoise des vols spatiaux habités et l’UNOOSA ont publié une déclaration invitant des scientifiques du monde entier à soumettre leurs propositions de recherche pour avoir la possibilité de mener leurs propres expériences à bord de la station spatiale chinoise.

«Nous avons déjà sélectionné et confirmé neuf projets scientifiques soumis par 17 pays étrangers qui seront réalisés dans notre station spatiale, et les travaux connexes se déroulent bien», a indiqué ce dernier, ajoutant que «nous continuerons à travailler avec le bureau de l’ONU pour préparer le deuxième tour de sollicitation de propositions en vue d’une future coopération scientifique».

De son côté, Nie Haisheng, astronaute expérimenté et commandant de l’équipage de la mission Shenzhou-12, a déclaré avant de partir que Tiangong serait une «maison» pour les astronautes chinois dans l’espace.

«Nous invitons nos homologues étrangers, que nous traiterons comme des amis, à nous rejoindre dans cette maison. Nous sommes déterminés à faire de notre station une plateforme partagée pour faire progresser la science et la technologie au profit de tous les peuples du monde», a-t-il affirmé.

Lors de la conférence de presse, Hao Chun, directeur de l’Agence chinoise des vols spatiaux habités, a expliqu’en avril 2021 une vingtaine de cabines à bord de la station spatiale seraient réservées aux instruments scientifiques, conformément aux normes internationales, ajoutant qu’elles seraient disponibles pour la coopération internationale.

«De nombreuses organisations spatiales étrangères nous ont dit qu’elles espéraient que nous pourrions ouvrir notre station à leurs astronautes. Certains astronautes étrangers ont commencé à apprendre le chinois», a affirmé Hao Chun.