mardi, juillet 16

La visite à Pékin du Premier ministre espagnol rapproche l’Espagne de la Chine

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré le 31 mars que sa visite officielle en Chine lui avait permis d’approfondir les relations bilatérales et d’encourager la Chine à soutenir l’Ukraine contre « l’agression illégale » de la Russie.

Lors de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping, PEdro Sanchez a déclaré qu’il partageait le soutien de l’Espagne au plan de paix de l’Ukraine – pas celui de la Chine – et a encouragé le dirigeant chinois à s’entretenir avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Il y a ceux qui supposent que le 21e siècle sera fragmenté, divisé et marqué par des conflits. Nous ne pensons pas que cela profitera à qui que ce soit», a déclaré Pedro Sanchez. « Ainsi, au lieu du protectionnisme, l’Espagne défendra toujours l’ouverture aux partenaires. »

« L’avenir peut être celui de la prospérité et de la coopération internationales, et je pense que cette visite en Chine nous aide à construire cela« , a-t-il poursuivi.

Lors d’un point presse, des journalistes ont demandé au Premier ministre espagnol de diffuser la position de Xi Jinping sur l’Ukraine. Pedro Sanchez a refusé de fournir des détails.

Le 31 mars, le Premier ministre espagnol a également eu des entretiens séparés avec le Premier ministre chinois Li Qiang et le haut législateur Zhao Leji.

L’Espagne et la Chine ont décidé de relancer le dialogue de haut niveau entamé en 2018, d’agrandir l’ambassade d’Espagne à Pékin et de relancer la commission de coopération industrielle. « L’Espagne veut une relation équilibrée et respectueuse basée sur la réciprocité qui nous sera bénéfique à tous les deux », a déclaré PEdro Sanchez.

Concernant le déséquilibre commercial massif entre la Chine et l’Espagne, le dirigeant espagnol a annoncé que la Chine avait approuvé les importations d’amandes et de kakis en provenance d’Espagne.

Selon Pedro Sanchez, cela signifiera que d’ici 2025, 40% de la production espagnole d’amandes sera exportée vers la Chine. Le Premier ministre espagnol a encouragé les autorités chinoises à obtenir davantage d’approbations similaires et à faciliter les activités des entreprises espagnoles en Chine.

Pendant ce temps, la Chine et l’Espagne ont convenu que Madrid ouvrira un nouvel institut Cervantes à Shanghai, ce qui en fera « le premier pays avec plus d’un centre culturel officiel en Chine », a déclaré PEdro Sanchez.

Le tourisme était un autre sujet de discussion, et le Premier ministre espagnol a annoncé qu’un forum du tourisme Chine-Espagne se tiendrait en juin. Le président chinois Xi Jinping a indiqué au Premier ministre espagnol que la Chine et l4espagne « devaient assurer le succès de l’Année de la culture et du tourisme Chine-Espagne, promouvoir le dialogue et les échanges entre les civilisations mondiales et contribuer à relever les défis communs de l’humanité ».

Pedro Sanchez a déclaré qu’il avait également discuté de la prise en charge par l’Espagne de la présidence tournante du Conseil de l’UE en juillet. Pour Xi Jinping, « le bon développement des relations Chine-Union européenne (UE) requiert que l’UE maintienne son indépendance stratégique », ajoutant que les deux pays devaient être « des partenaires sur la voie de la modernisation et de bons amis relevant ensemble les défis mondiaux ».

Le président chinois a affirmé que « la Chine était disposée à mener un dialogue et une coopération de manière globale avec l’UE dans l’esprit d’indépendance, de respect mutuel, de bénéfice mutuel et de recherche d’un terrain d’entente par-delà les divergences ».

Xi Jinping a dit espérer que l’Espagne joue un rôle positif dans la promotion du dialogue et de la coopération entre la Chine et l’UE. « L’Espagne assurera la présidence tournante de l’UE au second semestre de cette année, et s’engagera à promouvoir le dialogue et la coopération entre l’UE et la Chine », a indiqué Pedro Sanchez.

En tant que président de l’UE, Pedro Sanchez a déclaré que l’Espagne tentera de rapprocher l’UE et la Chine sur des questions telles que les droits de l’homme et d’améliorer des relations commerciales symétriques.

Selon l’agence de presse, Xinhua, Pedro Sanchez a indiqué que l’Espagne était disposée à maintenir une communication et un dialogue francs avec la Chine, à approfondir la coopération mutuellement bénéfique, en particulier dans les domaines tels que les véhicules électriques, l’énergie verte et l’économie numérique, à renforcer la communication et la coordination sur les questions internationales et régionales telles que le changement climatique, et à promouvoir conjointement le développement des relations bilatérales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *