L’activité dans les services en Chine s’est à nouveau contractée en octobre, en raison des restrictions anti-Covid qui pénalisent la consommation et le tourisme, selon le cabinet IHS Markit et le groupe de médias Caixin.

L’indice des directeurs d’achat (PMI) s’est établi à 48,4 points en octobre, contre 49,3 un mois plus tôt. Cet indice était passé en septembre, pour la première fois depuis mai, sous la barre des 50, ce qui traduit une contraction de l’activité.

En août, l’activité dans les services affichait l’un de ses niveaux les plus élevés depuis 2021, dynamisée par la reprise après un début d’année 2022 marqué par les restrictions sanitaires pesant sur la consommation.

Or la Chine continue à suivre sa politique zéro Covid qui se traduit par de multiples confinements dès l’apparition de cas positifs, par des tests PCR quasi obligatoires plusieurs fois par semaine voire des placements en quarantaine.

Cette stratégie a été récemment renforcée en raison d’une hausse du nombre de cas dans le pays. Ainsi, un confinement a été décidé le 2 novembre, pour une semaine, autour de l’usine Foxconn qui fabrique la majorité des iPhone dans le monde à Zhengzhou (centre), après la découverte d’un foyer de Covid-19.

« Avec le renforcement des mesures de prévention et d’endiguement du Covid en raison de foyers sporadiques dans de nombreuses régions, l’activité des services s’est contractée pour le deuxième mois consécutif« , a indiqué l’économiste Wang Zhe, pour Caixin. Entre juin et août, ce secteur avait connu une forte reprise. Il comprend notamment le tourisme, le transport et la restauration.

Pour sa part, l’indice composite, concernant les services et industrie manufacturière, a lui aussi reculé en octobre, à 48,3 points contre 48,5 le mois précédent. La Chine s’est fixée comme objectif cette année une hausse de son produit intérieur brut d’environ 5,5%. Mais de nombreux experts et économistes remettent en cause cet objectif car la stratégie zéro Covid freine la reprise.